semaine 43

Cieux de Bruxelles

Pérégrinations par Lucie Van de Walle, le 22 septembre 2021

Stephan Balleux, Ars Memoriae (L'invitation #001) (détail) ©Maison des Arts

En Belgique, même avec les bouleversements liés au changement climatique, il est rarissime que l’on annonce un « grand beau temps ». Il y a toujours des nuages quelque part. De l’aimable cumulus accompagnant un jour d’été, quand il y a un été, ou de l’inquiétant cumulo-nimbus annonçant l’orage, l’ordinaire de notre paysage atmosphérique est celui du stratus avec ses couches de couleur grise, et dans ce cas on parle de ciel bas, une particularité que personne ne nous envie. 

Grâce à l’exposition Nuages, d’hier et d’aujourd’hui  conjointement orchestrée par la Commune de Schaerbeek et le Musée d’Ixelles, il est possible de quitter les caprices purement météorologiques des nuages pour se laisser emporter vers un monde plus fantaisiste et, de toute façon, nettement plus poétique. 

La plupart des plasticiens invités à la Maison des Arts sont belges et une bonne partie d’entre eux a exercé leur art depuis un atelier situé à Schaerbeek. Aussi peut-on affirmer que les nuages de toute nature et de toutes formes leur sont familiers. 

Pour donner le ton, le hall d’entrée nous accueille avec un Blue Skies, qui est une monumentale huile sur toile de Cindy Wright. Si cette oeuvre représente bien un nuage, il fait aussi penser à un paquet de plastique savamment chiffonné sur fond de dégradé de bleus. De toute façon, c’est un travail bien abouti et plutôt séduisant. 

Entrant dans le premier salon, on découvre un petit nuage sphérique et blanc, léger, car en plumes, retenu à son paradis par de nombreux fils nylon. Il est le délicat « Le Temps suspendu », signé Lucile Bertrand. Une autre préférence toute personnelle est installée pour longtemps dans le grand salon, car il s’agit d’un papier peint contemporain YUN de Tenue de Ville collé sur place après la restauration en 2018 du rez-de-chaussée de la Maison des Arts. 

Ailleurs, pour ne pas dire un peu partout, des toiles - dont certains paysages très paisibles - ainsi que des installations plus mystérieuses, déclinent le côté fugace, variable, poétique, menaçant, tourmenté de nos cieux.

Plus de vingt artistes connus et bien moins connus ont été convoqués pour créer cet ensemble « d’hier et d’aujourd’hui », dont les oeuvres sont révélées par un heureux accrochage dirigé par Claire Leblanc, la curatrice à qui l’on doit cette exposition pleine de charme.  

Nuages d’hier et d’aujourd’hui : Maison des Arts de Schaerbeek, Chaussée de Haecht 147 à 1030 Bruxelles. Jusqu’au 21 novembre 2021. 

Informations : www.lamaisondesarts.be

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !