semaine 43

L’Expérience Hockney

Pérégrinations par Lucie Van de Walle, le 08 octobre 2021

Bigger Trees near Water or/ou Peinture sur le motif pour le nouveau âge post-photographique. 2007 ©DH-RA

Il y a deux parties à l’exposition dédiée à l’artiste britannique David Hockney, né en 1937, qui vient d’ouvrir au Bozar à Bruxelles.

La première partie concerne des œuvres appartenant à la très british Tate Collection, qui permet de suivre l’itinéraire artistique du plasticien entre les années de 1954 à 2017. Ce premier parcours réunit quelques 80 Peintures, tableaux et gravures, disposé(é)s par ordre chronologique et dont les techniques et les styles, parfois expérimentaux, laissent stupéfaits. Centré sur les genres artistiques classiques - nature morte, portrait et paysage - on peut dire qu’il a tout essayé, tout proposé, avec plus ou moins de bonheur selon les époques et où les possibilités offertes par l’informatique ont une large place.

On est accueilli dans l’exposition par une œuvre monumentale (12 m de long), impressionnante, magnifique, la plus grande réalisée par Hockney à ce jour et composée de 50 toiles juxtaposées, toutes peintes en plein air. Le titre Bigger Trees near Warter or/ou Peinture sur le motif pour le nouvel âge post-photographique (2007). Tout un programme ! Plus loin, on rejoint des douches et des piscines soit ses Pools Paintings, plaisirs «aquatiques découverts par l’artiste en Californie. On y appréciera encore, par exemple, deux doubles portraits qui ont eu leur succès, soit  My Parents » et Mr and Mrs Clark and Percy

Puisque manifestement David Hockney n’a pas peur des complications, il a aussi réalisé une image photographique panoramique « In The Studio ». Pour les lecteurs qui apprécient les détails, ce travail est un collage de 3000 photographies assemblées numériquement et qui semble avoir un foyer mobile tridimensionnel adapté à une image plane.

Deuxième partie de l’exposition est intitulée « The Arrival of Spring, Normandy. 2020 / Arrivée du printemps, Normandie, 2020. Il s’agit d’une suite créée lors du premier confinement en 2020. À 84 ans, David Hockney ne craint toujours pas d’expérimenter puisque c’est sur un iPad qu’il a réalisé les 116 tableaux imprimés sur papier de qualité et qui sont ici présents dans leur totalité. Contraint, comme le restant de la population, de ne pas s’éloigner de son domicile, Hockney a représenté tous les arbres de sa propriété à différents stades de leur floraison et aussi des groupes de fleurs, l’étang avec ses nénuphars, la maison aux colombages, les buissons. D’un tableau à l’autre, les couleurs, les frondaisons, les branches des arbres, les plans différents, tout est variété et éveille plaisir et même - pour les mieux disposés - une joie profonde. C’est que la nature comme source inépuisable d’inspiration et la technologie numérique dont il fait un usage pertinent, continuent à accompagner un David Hockney encore friand d’innovations.  

 

David Hockney : Oeuvres de la collection de la Tate, 1954-2017

David Hockney : The Arrival of Spring, Normandy, 2020. 

Billet couplé : 20 euros. 

Palais des Beaux-Arts, rue Ravenstein, 23, 1000 Bruxelles. Jusqu’au 23 janvier 2020. 

Mesures Covid Safe Tickets. Réservation obligatoire.

www.bozar.be ou tél. : +3225078200

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !