semaine 21

Point à la ligne

Pérégrinations par Lucie Van de Walle, le 17 mars 2022

Sans titre - papiers ©R. Lemaire

C’est ma dernière exposition, confie Robert Lemaire. Mieux à faire ?  Pris ailleurs ? Riche de talents, notre homme qui a connu une longue carrière de comédien autant sur les planches qu’à l’écran a toujours eu des violons d’Ingres, comme plasticien et aussi comme auteur. Du reste, c’est à l’écriture qu’il entend désormais se consacrer entièrement. Sans oublier ses billets sous le titre « A Pa Peur » régulièrement en ligne sur votre site préféré : entreleslignes.be 

Pour l’heure, sous le titre « All Inclusive », Robert Lemaire fait sa « monstration » de l’ordre de la rétrospective. C’est qu’on y trouve des exemples d’oeuvres réalisées depuis ses débuts - lesquelles ne manquent pas d’idées sans être les meilleures - jusqu’à aujourd’hui, où l’on peut se réjouir de « recherches graphiques et picturales » accomplies. Sans négliger une composition mettant en scène ses appareils photographiques en compagnie d’un arrangement à partir de structures de diapositives, mon intérêt me pousse vers des travaux où prédominent le papier et le plastique ou plutôt, le papier ou le plastique, car cet artiste ne mélange pas les matières. Des alignements d’emballages de caramels Moka - il a dû en manger beaucoup - créent de belles illusions d’optique. Des feuilles de papier de réemploi sont tournées de sorte à créer une impression quasi florale, d’autres sont roulées en boudins pour se voir empilées ou bien perforées de perles. Des cocotes en papier coloré - probablement des pages de magazine - sont serrées comme elles pourraient l’être dans un poulailler industriel.  

Parmi d’autres styles de travaux, on trouve une guirlande enroulée et aussi une grande couronne de brosses à dents, lesquelles amènent de la couleur dans un monde assez noir et blanc. Enfin, côté oeuvres en matière plastique, des découpages de culs de bouteilles conduisent à des volumes translucides. Une autre manière pour Robert Lemaire de jouer en 3 D. Toutefois, de mon point de vue, il semble cultiver davantage le reflet que la forme. 

Sous la patte des artistes, conclut Robert Lemaire, la fabrication du papier décimant nos forêts et les plastiques polluant nos océans, peuvent devenir des matériaux nobles au service de la création.  En effet, sur ce terrain du recyclage, Robert Lemaire se montre, pour le moins, à la page. 

All Inclusive :  Jusqu’au 3 avril, à l’Atrium57, rue du Moulin, 57, 5030 Gembloux. Ma, Me, Ve de 9h à 16 h 30, Je 9 h à 12 h. Mercredi 30 mars, 15h :  lecture d’un inédit de et par Robert Lemaire

Tél.: 081 61 38 38 ou voir : www.ATRIUM57.be

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !