semaine 19

Avec un temps pareil, même les pâtes ont plus le même goût

Pasta par Michel Noirret, le 09 avril 2021

Dessin de Wich

Heureusement, il reste le Covid pour se distraire un peu.

Nos jeunes, qui aiment plaisanter, c'est normal la jeunesse aime à rire, réclament à cor et à cris le droit de retrouver ses copains, de s'envoyer en l'air, de sortir boire de coups tout en se refilant le Covid, ce qui est rigolo parce qu'après ils contaminent les vieux qui veulent les empêcher de l'attraper et qui en crèvent. De toute façon, maintenant ou un peu plus tard, leurs jours sont comptés aux vieux ! On va pas en faire une pendule !

Ah ! Jeunesse ! toujours à faire des blagues plutôt que d'étudier ! Les vieux, c'est pas pareil. Ils n'ont pas de copains, n'aiment pas sortir boire des coups, ni s'envoyer en l'air (à leur âge, voyons..!), aller au resto etc. Ils aiment rester au coin de l'âtre à écouter, accompagnés du crépitement des bûches, des conteurs leur narrer des histoires de sorcières et de grands méchants loups qui les font trembler. Les vieux, ça tremble, tout le monde sait ça.

C'est ce qui fait la différence entre jeunes et vieux.

Le gouvernement ne sait absolument pas gérer cet aspect des choses. Normal, il est plein de vieux. Je dirais bien de vieilles aussi, mais il ne faut pas dire que des femmes sont vieilles, on se fait traiter de sexiste.

Heureusement, il y a André Comte Sponville pour soutenir la jeunesse qui se mobilise, affronte parfois la police comme chez nous au bois de la Cambre, pour défendre ses valeurs. Contre le changement climatique ? Pour un accueil décent des immigrés ? Pour l'égalité Femmes-Hommes ? Contre le sans-abrisme ? Contre le racisme ? Non ! Billevesées post soixante-huitardes que tout ça ! Ils se battent pour une cause bien plus noble, bien plus porteuse humainement : le droit de faire la fête avec les copains! C'est pas rien ça hein ! Ça vous la coupe hein ! Ou s'arrêteront-ils ?

Et vous savez-quoi ? En un peu plus d'un an, dit en substance dit notre philosophe ci-dessus, on a sacrifié deux générations de jeunes. Rhôôôôôh !

Pire qu'à Verdun et autres lieux-dits sous les obus durant la guerre de 14-18.

Il y a des choses que le vulgaire, comme moi, ne soupçonnerait même pas. Et puis pendant la guerre de 14 on n'a sacrifié personne : on a fait plusieurs générations de héros, c'est pas pareil.

L'heure est grave ; on sent le philosophe de lucarnes scintillantes prêt à toutes les audaces pour sauver nos futures élites. (Les autres, les pue-la-sueur, les fumeurs de pétards, ou pire, les caillasseurs de banlieue, bon, qu'ils se démerdent, ce sont des gens qui ont l'habitude, ça a toujours été comme ça). Il nous ferait bien le coup de la Place Tien An men à lui tout seul, Comte Sponville, mais, putain ! Pas un seul char place de la Concorde ! Pas de militaires à tous les carrefours, pas d'arrestations massives ou discrètes suivie du camp de concentration. C'est un complot des ennemis de la jeunesse visant à discréditer vrais les défenseurs de nos libertés sacrées. A Honk Kong ou en Malaisie, on fait pas pire !

S'il chopait un mauvais Covid Monsieur le Comte Sponville serait prêt à abandonner son lit d'hôpital pour laisser place à un jeune méritant atteint d'une maladie grave de jeune. Il mourrait dans les atroces douleurs de l'asphyxie, mais dignement, sans un gémissement, l'oeil sec, tourné vers la ligne bleue des Vosges (C'est comme ça en tout cas que mouraient les jeunes de 14-18). En héros des vrais valeurs, quoi ! Il ne l'a pas dit, mais on le sent dans son regard déterminé, quand il passe à la télé.

Macron est un nul (il n'est pas le seul, je l'admet), c'est Comte Sponville qu'il fallait nommer premier ministre de France et aujourd'hui le Covid ne serait plus qu'une grippette. Et puis il y aurait moins de vieux, ce qui rétablirait les comptes de la sécu. Et les Belges arrêteraient un peu de raconter des blagues stupides sur les Français.

A propos de grippette, voilà qu'en plus des giboulées qui nous accablent, Trump est retourné dans sa bauge, dans la soue qu'il n'aurait jamais dû quitter. Du coup, on entend plus proférer de l'autre côté de l'Atlantique une (au minimum) connerie de compétition par jour. Certes, on ne peut pas dire non plus qu'on en manque ici, mais les siennes avaient une densité, une étendue qui ne manquait pas de soulever l'admiration des connaisseurs. Franchement, moi, je ressens comme un vide. Et vous allez voir que Saint Nicolas ne passera pas par là lorsqu'un boucher, avide d'argent facile, l'aura découpé et mis au saloir. On ne peut même plus compter sur la religion pour mettre un peu de gaité dans cette sale météo.

Et si vous comptez sur Biden pour chauffer la salle, vous allez être déçus, l'Amérique restera l'Amérique.

Pis encore ! Notre Bouchez à nous qui piquait et tranchait dans le lard du gouvernement dont son parti est membre, menait une opposition résolue aux décisions de «ses» ministres, pfffuiiit ! Silence ! Peut-être qu'il voulait juste pour leur prouver qu'ils n'étaient que de la piétaille, que la politique, c'est lui qui la faisait, démontrant, pédagogue en diable, qu'on peut à la fois être au pouvoir avec une bande de de vieux cons qui emmerdent les gamins, et en même temps qu'on est l'ami de ces derniers. Quel stratège ! Et s'ils n'étaient pas contents, ses ministres, bien fait pour leur gueule, ils n'avaient qu'a choisir Denis Ducarme comme président. Mais d'évidence on aurait eut nettement moins l'occasion de se fendre la pêche.

Georges-Louis, reviens ! Sauve-nous le printemps !

 

Que le Monstre en Spaghetti Volant vous touche de son appendice nouilleux.

Ramen

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !