semaine 27

Le fond de l'air est frais en cette fin de printemps. Sinon, tout va bien

Pasta par Michel Noirret, le 27 mai 2022

© Wich

Au fil du temps, les relations avec les réfugiés ukrainiens et leurs accueillants se dégradent peu à peu.
Si, sur la route des vacances, vous voyez une ou plusieurs personnes gémissantes attachées à un arbre, c'est des Ukrainien§s* que leurs hôtes ont abandonnés pour pouvoir tranquillement partir en villégiature. Appelez tout de suite Sammy Mahdi (02/572 02 00) qui viendra les chercher.
... Ils étaient pourtant tellement mignons lorsque sur un coup de cœur, au Heysel, on les a recueillis !
Par contre, si en promenade dans la campagne vous apercevez un humain de couleur noire, attention : c’est un migrant sauvage ! Là aussi, appelez tout de suite Sammy Mahdi qui viendra avec son grand fusil à bougnoules éliminer cette espèce nuisible.

À Molenbeek, c’est le peuple (c’est bien le peuple, il faut défendre le peuple, le peuple est souverain, on n’écoute pas assez le peuple) qui pétitionne. Il veut qu’on vire les colorés, venus on ne sait d’où, du centre Fédasil qui auparavant était à l’usage des malheureux Ukrainiens, des gens comme nous.
Depuis, dit la pétition, c’est délinquance, malpropreté, nuisances sonores, bref tout ce qui va avec ce qu’il faut bien appeler des gens parce que la loi nous y oblige.
Par contre, d’après les témoignages recueillis sur le terrain par Tom Guillaume, journaliste de La Libre Belgique du 25/05, il ne se passe rien de spécial.
Ouais ! Mais avec ces types qui ont traversé des déserts, ont été battus, torturés, violés, se sont fait tirer dessus, etc., faut bien comprendre que ça leur a aigri le caractère, il faut s’attendre à tout. Alors que les Ukrainiens qui sont venus en bagnole, en train, en car, avec la bénédiction des gardes-frontières, sont toujours de bonne humeur.
Bien sûr, affirme un des auteurs de la pétition, tout dégoulinant de confiture bien-pensante, il faut accueillir tous les réfugiés ! Mais pas ceux-là si près de chez nous.
C’était notre rubrique : vous avez le bonjour du progrès de l’humanité.

Où Poutine s’arrêtera-t-il ?
Il vient de faire embastiller un pastafarien, Mikhail Yosilevich. C'est un homme d’affaires, on ne sait pas lesquelles, mais c’est un débat entre sa conscience et lui, russo-israélien. Il est en cabane dans quelque paradis pénitentiaire comme on les aime en Russie, pour des tas de raisons. La pire étant qu’il n’aime pas Poutine, et, semble-t-il, depuis longtemps. Il le fait savoir, au besoin, avec sa passoire rituelle sur la tête. Le voilà accusé de choses amusantes et variées, comme on a toujours su le faire dans la Russie éternelle. Certainement, l’exposition publique de ses convictions religieuses n’arrangera pas son cas aux yeux des orthodoxes chrétiens dont le maboul du Kremlin est un admirateur.
Pastafarien§s*, nous dédicacerons notre prochain spaghetti bolognaise à ce martyr.

Que le Monstre en Spaghetti Volant vous touche de son appendice nouilleux.
Ramen.

* Petit rappel : en écriture inclusive pastafarienne de signe « § », qui représente deux nouilles entrelacées, indique que l’on emploie en même temps le féminin et le masculin.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !