semaine 06

Plus con que ça...

Pasta par Michel Noirret, le 02 décembre 2022

© Wich

Le Mondial des Mots croisés n’existe pas. Du coup, à part celui qui aurait correctement rempli sa grille, personne ne pourrait dire « on a gagné ! »
Pas de transfert.
Et puis, faut bien dire que les Mots croisés ne sont pas un sport de combat ni un sport de pognon. Il n’y a pas une FICA (Fédération Internationale des Cruciverbistes Association), infiltrée par la mafia, même pas infiltrée d’ailleurs, même pas forcément en rapport avec la mafia, ses membres étant tout à fait capables de faire le boulot par eux-mêmes.
Les Mots croisés ne suscitent pas l’enthousiasme du peuple. Il est vrai que des définitions telles que « Vide les baignoires et remplit les lavabos » (réponse : « Entracte »), faussement attribuées à Tristan Bernard, ne chantent pas à l’oreille du peuple qui préfère, question oreilles, s’agiter au son d’un DJ plutôt que d’aller au théâtre. (Notons cependant à l’avantage des ignares que les « baignoires » n’existent plus vraiment dans les théâtres).  Il n’en reste pas moins qu’avec un DJ, la culture n’est pas non plus, une chose trop difficile à intégrer. On doit moins réfléchir. D’autant plus que même la danse avec DJ ne demande pas d’effort intellectuel insurmontable. Il suffit de s’agiter n’importe comment, du moment qu’on s’agite, même pas la peine de s’escrimer à apprendre un pas de danse. Apprendre ! Apprendre ! font chier ! toujours apprendre ! déjà qu’avec l’école obligatoire, on s’emmerde assez.
Pour ceux qui ne sont pas encore devenus sourds dans les discothèques, heureusement qu’il y a le foot. C’est simple à comprendre. Tout le monde peut y arriver, c’est vachement démocratique. Déjà tout petit, dans la cour de récré je jouais au foot, j’avais des copains qui utilisaient plein de termes techniques et en anglais, s’il vous plaît ! J’avoue que j’étais un cancre en ce domaine. Dans pas mal d’autres aussi, mais ce n’est pas l’objet de cette rubrique.
Évidemment, comme tout ce qui est démocratique dans nos contrées, dès que ça tombe dans les pattes de la finance et de ses amis, ça devient un piège à cons.
Le Pleu-pleu qui tape dans un ballon rond, s’il est doué pour réfléchir avec ses pieds, devient une vedette, pleine de fric, avec laquelle le grand vide interne de l’admirateur fasciné peut s’identifier, comme pour les chanteurs ou les groupes de rock. Eux aussi disent des choses simples, pas trop fatigantes pour les boyaux de la tête, comme disait Cavanna. On peut les répéter entre supporters en faisant son petit savant qui en sait un sacré bout sur le foot ou la musique et passer pour un connaisseur.
Vous me direz qu’il y a aussi des journalistes qui font la même chose. Ils sont même payés pour ça, contrairement aux spécialistes de comptoirs.
Par contre, on n’en voit jamais, de journalistes, qui vous détailleraient avec enthousiasme et émotion la technique, le savoir-faire, la finesse du geste de la stoppeuse, qui, d’une aiguille agile et d’un dé à coudre efficient, vous répare, comme s’il n’avait jamais existé, un trou de mite dans la belle chemise qui vous a coûté la peau des fesses.
On le sait, il n’y a pas d’équipe nationale de stoppeuses, pas plus que de cruciverbistes.
Car c’est là que tout réside : l’identification à un mythe : une « Nation » qui serait le prolongement de notre propre personne, une part de nous-mêmes.
Que d’abominations commises au nom de ce fantasme.
Mais pour ce qui nous occupe, "abomination" est un peu excessif, parlons plus banalement de cette bonne vieille stupidité humaine, toujours pas éradiquée et qui n’en a jamais pris le chemin.
Un être stupide d’après « Les lois fondamentales de la stupidité humaine » de Carlo Cipolla (un ouvrage d’une rare rigueur sur la question) un être stupide est quelqu’un qui ne gagne rien à une affaire et en plus fait perdre aux autres.
Les supporters marocains (ou d’origine) qui se sont déchaînés à Bruxelles et ailleurs, sont des gros feignants qui n’ont rien gagné du tout : ils se sont contentés de regarder le match de foot, le cul dans leur fauteuil. Pour fêter la victoire de « leur » équipe, au lieu de se réjouir, ils ont cassé ce qu’ils avaient à portée de la main ! (Ça pose question! Peut-être les prémisses d’un Mondial de la connerie ? ) En tout cas, les pouvoirs publics vont devoir payer, comme chacun sait, grâce aux impôts enthousiastes du citoyen laborieux, les frais occasionnés par ces débordements. Tssss!
Ah oui ! La FIFA, elle, ne déboursera pas un rond.
Les autres perdants de l’affaire sont les Marocains (ou d’origine), raisonnablement footeux qui s’en sont tenus à danser et rigoler et l’ont plutôt mauvaise. La pratique de l’amalgame étant ce qu’elle est, d’autres abrutis les mettent dans le même sac à dos que les saccageurs de mobilier urbain.
Le Vlaams Belang et ses environs immédiats, eux aussi bien achalandés en furieux imbéciles dotés d’une patrie, n’en demandaient pas tant !
Que le Monstre en Spaghetti Volant vous touche de son appendice nouilleux.
Ramen.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2023 designed by TWINN Abonnez-vous !