semaine 39

Pour vivre vieux, commencez jeunes. (Proverbe russe)

Pasta par Michel Noirret, le 17 septembre 2022

© WICH

Il me semble, à ce que j’ai pu entendre, lire ou voir dans la presse devenue « people » et même plus, sans hésitation ni murmure et avec une délectation qui faisait plaisir à voir, du moins à ceux qui aiment à se gaver de sucreries jusqu’à en vomir, que la reine d’Angleterre était morte.
Si j’ai bien compris, le mérite principal de cette brave dame est d’avoir vécu jusqu’à 96 ans! C’est pas mal, mais de nos jours, on voit couramment aussi bien et on a déjà vu mieux. Jeanne Calment, ses 112 ans, toute sa méchanceté conservée intacte, si le critère de l’adoration des foules est l’âge, aurait bien mérité des funérailles nationales.
J’ai quand même eu le bonheur d’apprécier, dans ce torrent, ce maelström de cuculteries, le savoir-faire des envoyés spéciaux des télés! Quel talent! arriver à tenir le crachoir plusieurs minutes à nous décrire des non-événements.  Le départ du cercueil, par exemple, comme si elle allait partir à pied, son arrivée, la foule faisant la file pour apercevoir brièvement on ne sait quoi ou on ne sait qui, comme au tour de France. Et les commentaires étonnés des participants, trouvant que les files étaient longues ! Même plus qu’à la caisse du super-Marché! Etonnant, non?
Y’ a que les raisonneurs dans mon genre qui pensent que, sauf préméditation, on ne choisit pas l’âge de sa mort. Elizabeth II n’est donc pour rien dans son décès.
Aurait-elle à son actif quelque fait exceptionnel qui lui vaudrait d’être ainsi considérée comme une héroïne?
À lire sa bio, rien de vraiment transcendant, excepté si on est amateur de romans-photos dans le style que publiait le regretté magazine « Nous Deux ». Vous n’avez pas connu ça? Il manquera définitivement quelque chose à votre culture. Enfin bon, il reste Marc Lévy. Rien ne se perd…
Comme, légalement, elle ne pouvait pas se mêler de la vie politique publique, sinon pour l’approuver sans commentaire ou signer là où le gouvernement lui disait de signer, que pouvait-elle bien foutre de ses journées ?
Rassurez-vous! gérer la fortune de la famille royale d’Angleterre, c’est un boulot plein-temps, parce que la thune, pfffuuu! c’est pas ce qui manque et encore, on sait pas tout! Certes, elle avait du personnel pour la seconder, mais tout de même, c’est beaucoup de soucis; ajoutez à ça les gamins qui ne font que des conneries!
Bon, c’est fini, les Anglais, prévoyants, comme dans toutes les monarchies, ont sorti illico un autre roi de la naphtaline et on va voir ce qu’on va voir. Il a 73 ans, soit 23 ans devant lui pour faire aussi bien que sa mère. Faut l’encourager. Vas-y Charlie! Tu peux faire mieux! Étonne les folliculaires!
Bien que ne présumant de rien, je pense que je ne serai plus là pour applaudir Charles III sur la ligne d’arrivée du corbillard.
Ne restons pas sur une note de regret. Puisqu’on parle de mourir vieux, je tire du livre de Claude Gagnière «  Au plaisir des mots »  (Robert Laffont 1989), sans doute le dernier poème d’Eugène Bizeau, poète et chansonnier anarchiste, mais aussi vigneron, né natif de Veretz  (Touraine) mort à 106 ans , en 1989!
À quelque chose comme 104 ans, il reçut de son contrôleur des contributions une demande d’attestation sur l’honneur qu’il n’était pas marié, ni en état de concubinage.
Il répondit:
À cent quatre ans, monsieur, pour me remarier
Il me faudrait avoir les conditions requises.
Quant au concubinage, à grand tort décrié,
Je n’ai plus assez d’encre en mon vieil encrier
Pour en « concubiner » villageoise ou marquise.

Cent quatre ans et du panache plus marrant que les chapeaux d'Elizabeth II, Non ?

Que le Monstre en Spaghetti Volant vous touche de son appendice nouilleux.

Ramen.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !