semaine 48

Rhââââââ Lovely!

Pasta par Michel Noirret, le 22 octobre 2022

© WICH

L’éclairage à la bougie ! Ce concept, comme chacun sait, était cher à tous les amis de la décroissance, d’affreux ringards qui pensaient (a-t-on idée!) que la vie sur cette planète ne se résume pas au fric que l’on peut engranger en exploitant les besoins de vitaux de ses semblables: bouffer, dormir au chaud, se soigner, se cultiver, pour ne parler que de quelques uns et pas d’une ribambelle d’autres qui ne servent à rien, sinon à avoir, pour plus vite jeter, avoir de nouveau et recommencer. C’est ça la richesse ! 
Ça fait un peu long comme phrase me signale mon logiciel-flic de la belle écriture. Il m’accuse d’une phrase trop longue pour le lecteur habitué aux abréviations  sur les réseaux sociaux et son smartphone, afin d’avoir plus de temps pour consommer plus. 
Ne nous laissons pas impressionner.
L’éclairage à la bougie, c’était donc la raillerie suprême, le pilori définitif infligé aux passéistes par les adeptes de la croissance infinie. Infinie parce que c’est comme ça et y a pas à discuter. C’est comme l’existence de Dieu. A la lueur du prix du kilowatt heure et du mètre cube de gaz qu’on va commencer à déchiffrer à la bougie sur sa facture, pas de doute, on y est!
Grâce à la clairvoyance, électrique, affinée par des années d’études flamboyantes de nos zélites économiques, politiques, et pas mal d’autres, nous y voilà! 
Ça n’a pas été facile, mais contre vents, marées et avertissements divers de quelques illuminés, genre Dumont, de scientifiques fous ou d’organisation citoyennes irresponsables, nos brillants réalistes, sûrs d’eux et de leurs principes, plus exactement de leur foi, (ne comptons pas les voyous n’ayant jamais eu dans la vie d’autre perspective que le contenu de leur porte-thunes) y sont parvenu ! On les applaudit bien fort.
Il fallait le faire, ils l’ont fait.
Je suis certain qu’aucun ami de la Terre, ou simplement des humains, (un décroissant quoi!) aurait pensé que ça puisse se faire aussi rapidement ! Evidemment, il est rouge de honte, le décroissant, devant son peu de compréhension des fulgurantes avancées technologiques du progrès humain. Normal, sa pensée fonctionnait déjà à la bougie.
Merci les écoles de commerce, merci la pub, merci Fesses-de-bouc et autres vaillants combattants d’une vie humaine qui devient enfin frugale, se voit contrainte, peu à peu, de respecter son biotope, faute d’avoir les moyens de continuer à le détruire.
Quoiqu’il y ait de la résistance. Les gouvernements qui ne voient pas comment sortir du problème, continuent d’encourager, mezzo voce, directement ou indirectement, à encore produire pour produire. Hé oui!  il n’est pas question de modifier quoique ce soit au logiciel qui génère la catastrophe. 
Par exemple Macron encourage l’achat de voitures électriques, comme si elles allaient résoudre quoi que ce soit. Déjà qu’au prix du kilowatt pour charger les batteries et des dégâts produits pour les construire on ne voit pas très bien en quoi ce serait un avantage.
Sans compter qu’une bagnole, c’est pas qu’une bagnole : c’est aussi des routes, des autoroutes et toute la machinerie pour les construire, les entretenir, les modifier, plus les embouteillages, les parkings en béton, l’imperméabilisation des sols et je vois bien que j’en oublie. En produire de plus en plus pour remplacer les anciennes ne va pas nous réconcilier avec le climat.
Mais la logique du profit sans limite reste la base de tous les raisonnements. Sauf pour ceux qui n’ont pas, ou plus les moyens de faire des profits, même petits.Mais Monsieur GLOUB va
même falloir rogner sur les illuminations de Noël, cette grande fête de la dépense.
Tout fout le camp!
Que le Monstre en Spaghetti volant vous touche de son appendice nouilleux.
Ramen.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !