semaine 27

Ce qui devait arriver

Une édition originale par Thierry Robberecht, le 06 juin 2022

© Serge Goldwicht

Arriva. Un grand pays européen tira un missile nucléaire en direction de l’Europe occidentale, Bruxelles précisément, siège de l’Otan et capitale de l’Union européenne. Le progrès est tellement magnifique que des images fournies par la Russie dévoilent la mise à feu du missile et son envol vers l’Occident. Les chaînes d’infos s’en donnent à cœur joie en suivant par trait rouge animé la progression du missile au-dessus de l’Europe : « A cet instant, cher téléspectateur, le missile nucléaire vole au- dessus de la Pologne. Dans quelques minutes, il atteindra l’espace aérien allemand. ». Sa décision est prise. Il a visité Hiroshima et Nagasaki. Il se souvient des photographies des corps irradiés par la bombe atomique, des maladies vénéneuses qui se déclenchent quelques années après l’explosion. Il en a tiré une conclusion : il vaut mieux être écrasé par le missile plutôt qu’être foudroyé et irradié par l’explosion atomique. Il sort de chez lui en trombe. Dans la rue, tout le monde lève les yeux au ciel pour chercher le missile du regard.

- Il est là ! crie quelqu’un en pointant quelque chose du doigt. Et c’est vrai que le missile est visible dans le ciel bruxellois comme un immense suppositoire qui va atteindre le cul de tout le monde. Il avise un taxi.

- Vite ! Suivez ce missile !

- Vous êtes sûr ? demande le taximan ronchon comme tous les chauffeurs de taxis bruxellois. Ils arrivent à l’Atomium, symbole de la science, du progrès et de Bruxelles, vers lequel le missile semble se diriger. Il sort du taxi et court vers ce qui lui semble devenir de plus en plus précisément le point d’impact. Juste avant d’être écrasé par le missile assassin, il a le temps de penser que la fumée déclenchée par l’explosion nucléaire portera peut-être son visage. Il ne saura jamais que l’explosion atomique déclenchera un champignon des plus classique mais peut-être avait-il une tête de champignon ?

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !