semaine 21

Les pages blanches

Une édition originale par Thierry Robberecht, le 23 janvier 2022

© Serge Goldwicht

Il vit seul, tellement seul qu’il se frotte aux murs de son appartement pour se rassurer. Quand il sort boire un verre et manger un morceau, il emmène un livre avec lui pour tromper sa solitude et çà marche. Le temps de quelques pages, il oublie qu’il est seul même si la serveuse du café qui a bon cœur trouve qu’il est tristement seul cet homme mais ce jour-là, dans son livre, il tombe sur une erreur d’impression deux grandes pages blanches, un immense gouffre dans lequel il chute. Pas de lignes auxquelles se raccrocher, pas de mot, aucune virgule, rien. Il s’enfonce lentement dans les profondeurs du vide et dans sa propre solitude. Il s’écrase tout au fond des pages blanches sans se faire mal parce qu’il était écrit qu’il s’en sortirait. Il n’a pas le temps de se remettre de ses émotions que les personnages du roman, des gens qu’il connait fort bien l’entraînent avec eux dans leur histoire. Au début, il refuse de partir avec eux en criant qu’il ne veut pas être un personnage, qu’il veut être un auteur !

- Tu n’as pas assez de talent pour être un auteur, viens avec nous ! lui répondent les personnages qui le poussent sur les autres pages du livre. Il encaisse difficilement la remarque mais après réflexion, notre homme accepte de suivre ses nouveaux amis. Parmi eux, il se sentira moins seul, se dit-il. Quand le livre est fermé, c’est la nuit et les personnages dorment mais quand il s’ouvre sur le visage d’un homme seul dans un bistrot, tout le monde revit, même le personnage de la nouvelle qui a enfin trouvé un peu de joie et de bonheur parmi les personnages du roman . En apercevant le lecteur là-haut avec sa bière, notre personnage ne peut s’empêcher d’avoir les mêmes pensées que la serveuse au grand cœur : « Il est tristement seul cet homme. »

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !