semaine 06

« Paix sur terre… »

Zooms curieux par Gabrielle Lefèvre, le 16 décembre 2022

Jana Majdi Assam Zakarna, 16 ans, qui a été tuée à Jénine, en Cisjordanie, le 11 décembre 2022. Publié dans The Times of Israël (Crédit: Réseaux sociaux)

Ce lundi 12 décembre 2022, Saja Zakarna aura 16 ans pour l’éternité. Elle se trouvait sur la terrasse de sa maison de Jénine, au nord de la Cisjordanie occupée. Un soldat assassin lui a tiré plusieurs balles dans la tête.

Quelle haine, quel racisme monstrueux peuvent-ils motiver des êtres humains à abattre des enfants, des jeunes hommes, des jeunes filles comme Saja qui n’ont rien fait d’autre que de vivre sur leur terre, dans leur maison ?

Depuis le début de l'année 2022, plus de 220 Palestiniens ont été assassinés par des soldats et des colons israéliens, parmi eux 168 en Cisjordanie, et 52 dans la Bande de Gaza. Des écoles, des maisons d’habitation, des terres agricoles sont détruits, des oliviers même centenaires sont arrachés par la fureur de colons voleurs de terres mais surtout de l’eau si précieuse à la vie.

Il s’agirait de soldats russes assassinant des Ukrainiens, la terre entière se liguerait pour dénoncer ces crimes contre l’humanité. Il s’agit d’Israéliens, bénéficiant d’une autorisation de tuer même des enfants, même dans le dos de jeunes manifestants. Il s’agit de terroristes israéliens portant uniformes et armes, qui parachèvent l’œuvre abominable d’une colonisation illégale, sanglante, planifiée par un Etat qui a mené plus loin que les Afrikaners d’Afrique du Sud l’extrême violence d’un régime d’apartheid. Et la situation risque d’empirer, si cela était encore possible, si B. Netanyahu arrive, ce 21 décembre, à constituer un gouvernement, le pire de toute l’histoire d’Israël car d’extrême-droite illibérale avec des membres proto fascistes, des fanatiques prêts à massacrer les « arabes ».

Et cela sans que nos gouvernements ne se lèvent pour défendre le minimum des droits humains de ces populations civiles.

Et cela sans que des sanctions ne soient prises alors qu’elles sont immédiates lorsqu’il s’agit de la Russie.

Pour tous ceux que ces faits révoltent, les indignés, enfants spirituels de Stéphane Hessel, nouveaux défenseurs de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, il y a l’arme du boycott, l’arme de la communication inlassable de ces faits plus dramatiques les uns que les autres, il y a la pression sur nos parlementaires pour que l’on rompe les liens commerciaux et militaires avec l’Etat d’Israël.

Le monde politique saura-t-il retrouver un peu d’honneur et de dignité ?

Une enquête de la CIJ

Tout récemment, l'Assemblée générale des Nations Unies a approuvé une résolution demandant une enquête de la Cour Internationale de Justice sur l'illégalité de l'occupation israélienne. Notons que le gouvernement belge a voté positivement. Cependant, 3/4 des pays européens ont voté contre ou se sont abstenus... En effet, contre les principes mêmes du droit international régulièrement bafoués par l’Etat d’Israël, l’Union Européenne maintient son accord d’association avec Israël.

Les parlementaires du groupe The Left ont proposé il y a quelques jours une résolution qui mérite une lecture intégrale car on y rappelle tout le corpus de droit international sur lequel devraient se fonder nos relations avec l’Etat d’Israël et la longue succession de violations de ce droit, commises par les divers gouvernements israéliens avec la complicité des Etats Occidentaux, Etats-Unis et Allemagne en tête suivis par une majorité de pays européens.

Ces parlementaires rappellent au point 17 que « l’accord d’association UE-Israël est, selon son article 2, fondé sur le respect des critères relatifs aux droits de l’homme, et insiste sur le fait qu’ils en constituent un principe directeur; demande la suspension de l’accord d’association jusqu’à ce qu’il y ait des garanties claires pour mettre fin aux violations systématiques des droits de l’homme de la population palestinienne; invite l’Union à renouer avec la facilitation de nouvelles tentatives de pourparlers de paix directs et à soutenir le développement de stratégies de coopération dans la région; ».

Au point 18, ils soulignent « que chaque année, Israël détruit des infrastructures financées par l’Union, écoles, centres de santé et autres installations communautaires, d’une valeur de plusieurs centaines de milliers d’euros; soulignent que l’Union doit exiger une reconstruction, dans la mesure du possible, ou une indemnisation de la part des autorités israéliennes pour la destruction d’infrastructures financées par l’Union; soulignent qu’en juin 2022, 55 structures financées par l’Union ou ses États membres, d’une valeur supérieure à 222 000 EUR, ont reçu des ordres d’arrêt des travaux ou de démolition; relèvent que la majorité de ces structures se trouvaient à Masafer Yatta et qu’au total, depuis 2016, les dommages causés par Israël aux structures de l’Union en Palestine sont estimés à environ 2 255 620 EUR.»

Faut-il rappeler que l’argent européen est notre argent à nous et que les politiques européennes ne doivent pas servir uniquement les intérêts d’entreprises commerciales, de militaires et de scientifiques à leur service mais le bien de tous, dans le respect des valeurs de la Charte de l’Union européenne.

Boycotter Carrefour

 Une manière simple pour la population qui désire marquer son opposition aux violations du droit international est de boycotter les entreprises complices de ces violations et qui en tirent profit. C’est le cas tout récemment de Carrefour qui, en mars dernier, a annoncé un accord de franchise avec la société israélienne Electra Consumer Products et sa filiale Yenot Bitan, toutes deux actives dans les colonies israéliennes illégales. Donc, tous les magasins Yenot Bitan – plus de 150 à ce jour – auront accès aux produits de la marque Carrefour, annonce avec fierté la multinationale.

Selon un rapport cosigné par 7 grandes ONG françaises, « Electra Consumer Products et sa “société sœur” Electra Group sont toutes deux détenues par la holding internationale Elco Ldt, basée en Israël. Electra Consumer Products et ses nombreuses filiales et marques, dont Yenot Bitan (une chaîne de supermarchés israélienne), sont directement impliquées dans un certain nombre de projets favorisant l’entreprise israélienne de colonisation illégale. Le Groupe Electra, qui figure dans la base de données des Nations unies sur les entreprises impliquées dans les colonies israéliennes illégales, est actif dans les domaines de l’immobilier, du développement infrastructurel, de la gestion des installations et des infrastructures électromécaniques. »

Le boycott est une arme économique un peu plus rapide que l’arme politique. Pourtant, cela bouge en Belgique puisque le mois passé, « lors de la présentation de sa note de politique générale le 16 novembre à la Chambre, le ministre de l’Economie, Pierre-Yves Dermagne a annoncé avoir commandé une étude sur la possibilité de sanctionner les entreprises qui ont des liens économiques, commerciaux ou financiers avec les colonies israéliennes. » « La proposition est à saluer étant donné qu’elle établit un lien entre l’approfondissement de la politique de différenciation vis-à-vis des colonies israéliennes entrepris par le gouvernement et les efforts belges et européens en matière de devoir de vigilance. », explique le CNCD. Dans cet article du CNCD, on rappelle un autre moyen d’action des citoyens pour sensibiliser les politiques aux injustices : l’initiative citoyenne européenne « Made in illegality » que tout citoyen peut signer https://www.madeinillegality.org/fr#petition

Il s’agit en quelque sorte d’une bien jolie carte de vœux pacifistes que l’on peut signer en ces temps de fêtes ternies par les guerres, les morts d’enfants, de jeunes filles, de jeunes hommes dont le seul tort est de vouloir garder leur dignité et de revendiquer leur liberté d’êtres humains.

La paix, la solidarité sont les lumières qui reprennent vigueur après le solstice d’hiver. Espérons qu’il s’agira de plus qu’un symbole.

https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/B-9-2022-0554_FR.pdf

  • Documents sur L’affaire Carrefour :

https://www.association-belgo-palestinienne.be/labp-sassocie-a-lappel-du-bnc-pour-faire-pression-sur-le-groupe-carrefour/?fbclid=IwAR1JC_JhARFb1oNyf_jqQR9oVsXrZp-z-eP7t0UK5moZ4qWHaShrXHEJavQ

https://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/carrefour-joins-forces-israeli-settlement-profiteers

https://www.carrefour.com/fr/news/carrefourpartenariatisrael

https://www.france-palestine.org/Rapport-Les-liaisons-dangereuses-du-groupe-Carrefour-avec-la-colonisation

https://www.cncd.be/Sanctionner-les-entreprises-qui

  • Sur le probable nouveau gouvernement israélien, lire « Cinquante nuances d’extrême-droite ? », par Frédérique Schillo, dans « Regards », publication du centre Communautaire Laïc Juif David Süsskind, n°1091. https://cclj.be/cinquante-nuances-dextreme-droite/

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2023 designed by TWINN Abonnez-vous !