semaine 21
Portrait de André Fromont
Haïculs bénis/André Fromont

L’homme bougie et le colvert qui bande.

Le 18 juin 2017

&

Image: 

L’homme bougie et le colvert qui bande.

Le gamin a la tête échauffée
L’homme bougie l’éclaire
« Le plan de l’univers où tu respires
Est apparent dans le parc où tu marches
Et dans chacune de ses milliards de milliards de milliards
De particules »

L’écureuil vit au-delà de la déchirure
Les ados paisibles écroulés dans l’herbe
Ignorent l’iris n° 3 bombardé de poussière
L’univers comme un carré gris
Entouré de cieux
Ceint de parenthèses

Têtards et hirondelles agitent
Leurs milliards de milliards de particules
En bordure d’une météo de tempête
Attaque bleue sur un couple radieux
Et l’univers se rétracte pour eux

Une mère algérienne ignore le vide
Ses enfants jouent
Les chiens se toisent en reniflant
Leurs milliards de milliards de particules
Le plan de l’univers écarte ses poumons verts

Un chat guette une ombre contondante
Des feuilles avalées par une sombre trombe
Quelques copains bavardent naïvement
L’univers disperse à nouveau son plan

Sur le banc, on refait un monde
Sans tâches sur les pelouses
L’univers comme un verger parfait et
Ses milliards de milliards de particules
Graines qui germent infiniment

L’homme bougie
Résorbe le trou noir d’un rongeur
Recolle les feuilles rongées
Rend le canard si viril
Et la cane si moqueuse
L’univers niqué par ses particules
Libres au vent de leurs mouvements
L’univers est un colvert qui bande
Pour un nuage qui passe

fromont, 2006

le film :
<a href="http://www.youtube.com/watch?v=MN9-N2IATk4" rel="nofollow">www.youtube.com/watch?v=MN9-N2IATk4</a>

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !