semaine 21
Portrait de André Fromont
Haïculs bénis/André Fromont

L'arrivée des lumières bleues

Le 18 janvier 2022

&

Image: 

Le moment est arrivé

La guerre est perdue

Les choses avancent

Annie en tête

Eden en queue

Annie est spectacle

Eden est moche

 

Fin

Du couvre-feu

Des lumières éteintes

Des ciels sans avions

Fin

Des vieux abattus

Dans les enclos de crise

Fin

De l’odeur de sang

Sur les ronds-points

 

La route défile à nouveau

Au volant

Un souvenir éclair

Surgit d’une porte dérobée

Repère

Dans un vestige de fresque

Instantané ralenti

Ralenti instantané

Une taverne

À Charleroi

Accoudé au bar

Gaëtan se tient droit

Il parle avec les doigts

Pour les remets-moi ça

Il écoute

Ne répond pas

En fait

On ne le voit pas

Derrière lui

Cette fresque si pâle

Où s’ouvre une porte dérobée

Le monde y joue

Une musique quasi semblable

Ses petits riens

Transportés

À l’aide d’un diable

 

Arrêt pipi

Regard ému

Sur un décor campagnard

Tête qui tourne

Cœur qui frémit

À l’ombre du frêne

Qui me cache

Au-delà de ça

À travers moi

Un effet de mon imagination

Un élargissement calme

Aux richesses de l’Orient

À la vita arrabiata

J’y vois le bras de l’ange

Qui tranche

D’un coup d’épée

L’autel pyramidal

De la chaleur initiale

 

Sur le sol inondé

Une poire écrasée

De brefs éclats d’étoiles

Là-haut

Un ciel monté en neige

Et tout ce qu’on ignore

Une conversation nocturne

Qui s’éloigne et qui se meurt

D’autres secousses d’ombres

 

Plus loin

Sur un trottoir

Nora lève le pouce

Sourire forcé

Elle dort debout

Je la conduis

Dans les grandes lignes

De mon comptoir à salades

 

Le moment est arrivé

La guerre est perdue

Les choses avancent

Annie en tête

Eden en queue

Annie est spectacle

Eden est moche

Impossibles à consoler

À l’arrivée des lumières bleues

 

Fromont, janvier 2022

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !