semaine 48
Portrait de André Fromont
Haïculs bénis/André Fromont

Vers un silence doré

Le 19 mai 2022

&

Image: 

Envoûté

Pierre traverse l’espace

Déchiré par une douleur irréelle

Ses pieds tracent un sentier autre

Les yeux levés au ciel vers

Un soudain feu d’artifice

Des chiens hurlent

Et se répondent

Queues vers le bas

Le temps s’étire

Se rétracte

Devient un point musical

Porté par une ligne

Le point glisse

Crisse

Disparaît d’un coup de griffe

 

Où est parti Pierre ?

Vie sauve

Vie perdue

Angoisse

 

Impénétrable Hélène

Moitié oiseau

Moitié esprit-oiseau

Comblée par rien

Elle n’a ni forme

Ni frontière

Elle est le vent du vide

Un oubli de tout

Ses yeux alertent

Elle flaire l’orage

Tout devient noir

Comme depuis toujours

 

Pierre fait son habituel

Cerf-volant

Corps flottant

Jambes lourdes

Éclaboussé de transpiration

Apaisé

Il s’offre au vertige

Dans un monde qui chavire

Une plante au soleil

Une énergie contenue

Il boit un élixir puissant

Il donne ce que l’arbre donne

 

Agnès, ses pupilles

Couleur du feu qui meurt

Piquetée d’or

Agnès est sans pareille

Sa pensée est sauvage

Et pimentée

Elle est la pluie débutante

La lune attendue

Un point accroché à la ligne

Une arme redoutable

En sa présence

Personne ne parle

Les vains débats sont clos

 

Pierre a désiré Hélène

Chaque jour

Doigt pointé

Vers sa chaleur volatile

En retour

L’indifférence

Une onde de rires

Où partira Pierre ?

Ailleurs

Là où la peau frémit

Comme depuis toujours

Vie sauve

Pieds légers

Vers le silence sauvage

Et doré

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !