semaine 04
Portrait de Bernard Dutrieux
Chroniques du Sénégal

Autour de Blaise Diagne

Le 28 novembre 2021

Me voici enfin au Sénégal.

Le coronavirus m’avait privé de ce voyage, trop longtemps reporté.

Je retrouve mes chers baobabs, la chaleur souvent un peu lourde, y compris en cette saison, les odeurs de cette terre africaine et de la vie telle qu’on la vit ici, les couleurs rouges de la latérite, les embouteillages de Dakar, et puis le quartier HLM Grand Médine où m’attendent ma chère et tendre, ses enfants et petits enfants qui sont aussi les miens.

On arrive aujourd’hui à Dakar par l’Aéroport International Blaise-Diagne. Un aéroport flambant neuf doté d’un nom qui fut un temps réprouvé sur cette terre d’Islam 1 encore bien peu contaminée par l’esprit salafiste. Les confréries sont pour la plupart d’inspiration soufie.

Mais voilà, Blaise Diagne, esprit brillant, qualifié sur Wikipédia d’homme politique français, est né à Gorée en 1872. Il fut élu député en 1914, à l’Assemblée nationale française. Premier parlementaire français d’origine africaine il fut à plusieurs reprises Secrétaire d’Etat. En ce temps des colonies, les habitants de quatre communes – Saint-Louis, Dakar, Rufisque et Gorée - avaient la nationalité française.

Considéré comme assimilationniste, il fut pourtant un défenseur ardant de la cause des populations africaines, et notamment des troupes noires, qu’il avait contribué à recruter, utilisées sans retenue dans le carnage de la « grande guerre ». Troupes qui ne furent guère mieux traitées à l’issue du second conflit mondial. On se rappellera le massacre en décembre 44 de tirailleurs sénégalais au camp de Thiaroye par les troupes coloniales et les gendarmes français. Ils avaient eu le tord de réclamer des indemnités pourtant promises et dues à l’issue d’une longue captivité 2.

Revenons à Blaise Diagne. Il était franc-maçon ce qui n’est pas toujours bien vu au cœur de l’Afrique. Mais pas que là… Il se dit parfois qu’il fut enterré hors les murs du cimetière pour cause de son appartenance à la Loge. Il est plus vraisemblable que l’on décida de donner à cet homme controversé une tombe exceptionnelle, à la hauteur de sa place historique dans l’histoire.

Et puis revenons à l’Aéroport. Magnifique objet de modernité, il est au cœur d’un projet de ville nouvelle dont les constructions souvent très contemporaines se dressent le long de l’autoroute A1 qui relie l’aéroport à Dakar : Diamniadio. Projet voulu par le Président Macky Sall 3 dans le cadre d’un vaste plan, il s’agit d’y attirer les investisseurs pour permettre « l’émergence » du pays à l’horizon 2035.

Bon, tout n’est pas toujours rose dans le projet et dans les intentions. Il se dit parfois que l’Afrique aurait intérêt à produire un développement plus proche de l’ensemble des besoins de sa population, besoins qui sont immenses plutôt que de vouloir copier les modes économiques des pays occidentaux. Sans doute… Mais qui sommes-nous encore pour dicter à ce magnifique continent et à ses populations les orientations qui sont les leurs ?


1 Depuis plus de 1000 ans
2 Voir à ce sujet le film d’Ousmane Sembene, cinéaste sénégalais, « Le camp de Thiaroye »
3 Macky Sall effectue son deuxième mandat de Président, dans ce pays exemplaire sur le plan démocratique, selon nos critères occidentaux.

 
Image: 

Aéroport Blaise Diagne à Dakar Photo © Diop Barka - wikipedia

Mots-clés

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !