semaine 23
Portrait de Thierry Quintrie Lamothe
Le blog de Thierry Quintrie Lamothe

L'Escaut, de la source à l'estuaire

Le 06 mai 2021

Comment imaginer qu'un filet d'eau perdu dans un pâturage de Gouy, modeste village de l'Aisne, puisse donner naissance 450 km plus loin à un grandiose fleuve hollandais?

Dans le chant tiré des roseaux
Par l'archet léger de la brise,
Germe l'écho d'un filet d'eau
Et cette rumeur imprécise,
L'enfant joue avec un dauphin
Tout fier de montrer sa nageoire,
Frêle stèle dans le bassin
Jeux facétieux au fond du soir.
 
Les navires voguent sur l'herbe
A travers la plaine et le bois,
Dans le feu d'un couchant superbe
Canal une dernière fois,
A Gand, la ville aux vingt-six îles
L'Escaut ne cesse de gagner,
Quittant les chemins inutiles
Pour trouver d'autres cavaliers.
 
A Anvers, frisson des ripailles
A présent, ton jour est levé,
Le Graal, après la bataille
Blaise Cendrars, loup affamé,
Garde cette main dans la tienne
Fille des épaves d'instants,
Rescapée d'une vie ancienne
A tracer les lignes du temps.
 
Vapeurs soufrées, sables mouvants
L'estuaire respire la vase,
Où grouillent des appâts vivants
Echappés des fûts de cervoise,
L'Escaut oublie en mer ses marges
Dans un décor de remorqueurs,
Pressés d'atteindre le grand large
Poussés par des désirs d'ailleurs
.
Au loin, le ballet des navires
Dans un battement miroitant,
L'eau devient verte puis saphir
Au ras d'un souffle scintillant,
Tu peux, errante hirondelle
Tracer un lumineux sillage,
Là-bas, dans un battement d'ailes
Fuir encor pour tromper l'orage.
 

Mots-clés

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !