semaine 19
Portrait de Yana Marditou
A la Lanterne

Il ne nous manquer plus que celle-là !!!

Le 17 octobre 2016

J'ai retrouvé Jos à l'adresse qu'il m'avait indiqué « dans un caberdouche où l'on ne se torche pas avec de l'argent » …. c'est son humour qu'il partage avec son lui-même….dit-il !!!

Devant sa kriek, je le trouve en joie et même en train de rire grassement….

Moi : « Salut Jos, je vois que çà va mieux pour toi aujourd'hui ! »

Jos : «  Ben oui Menneke ! Je suis en forme….en prenant mon déjeuner avec ma jatte de café, j'ai entendu un économis' ?

Moi : « tu veux parler d'un économiste ? »

Jos : « Ben oui, ceusse qui éstudie dans beaucoup d'écolages avec des noms à rallonge qui me font brubeler et que même, que je me dis, que çà doit pas être facile, pour eusse, de marquer tout çà sur une petit' carte de visit'….

Mais oui, tu sais les peïs qui disent plein de farfoulles sur les bulles...mais non…. pas comme celui tout blanc avec sa calotte… non des bulles qu'on sait pas et qui se font avec un stut...là….. Ah oui... le marché...qui disent !! et mêm' que celui-là, il a une main invisible… .tu te rend compte….une main invisibl' et qui s'agite….qui s'agit'….et çà est pour çà qu'il y a des bulles !!!!!

Tu vois qu'il faut pas être biesse pour savoir tout çà….et que mêm' ils disent que parfois la bulle…..y'a le risq',que badarf, çà pét' mais qu'on sait pas quand…. »

Moi : « Ah, je vois, tu me parles là de la crise de 2008 ? »

Jos : «  Ben oui, Le bulles même qu'on les voit pas et mêm' que çà n'existe pas pour de vrai... et bien çà est formidable...hein...çà pét'….Et quand elles pét', et bien, moi je peux te dire que je sais que c'est nous qu'on est dans la berdouille après !!!

Et alors les économis' zon disparu, sont parti on'sait pas où, sauf ces peuteux qui viennent nous arranger avec leurs carabistouilles….. que c'est pour notre bien !!!….que çà est pour nous sauver !!!!….comme si nous, biesse, on savait pas qui se sauvent la dedans !!!!….tu connais çà quand même ?

Moi : « Oui, oui, je vois de quoi tu veux parler... »

Jos : Hé bien, il y en avait un économis' qui barboté dans le poste ce matin. Il venait pour tous ces pauvr' peïs qui vont perdre leur travail, dans le bulldozer et à la bank là où y'a la bête sauvage qui te fait de l'oeil pour te croquer a pouef….

D'abord,il a suquelé qu'il avait babelé au début de l'année « qu'il pouvait y avoir des turbulences possibles au niveau bancaire ». Tu as déjà entendu çà toi, « des turbulences possibles…. », çà est pas chic çà !!!

Alors, moi aussi, je m'dit que quand je m'énerf' sur Marijke, je vais lui dire que je vais fair' des turbulences possibl'...comme çà elle saura vit' les dégâts que çà risq' de causée sur le monde….!!!

Moi : « Et de quoi parlait-il cet économiste ? »

Jos : « Ben, au lieu de répondre le pourquoi que tous ces pauvres peïs qu'ils ont perdu leur travail...l'arsouille…. il a dit qu'au lieu de zieuté sur ceusse qui perde l'emploi il fallait mettre ses œils sur ceuse qui créé de la vacature !!!

Et après, Il a bleffé « qu'il y avait plein de personnes qui créent des emplois dans leur appartement, dans leur atelier et dans leur garage »….et qu'on peut pas le savoir et les compter parc'qu'y-a pas de statistic sur eux….Tu vois, qui ne nous manquait plus que çà, une idée comme çà tout' belle, tout' nouvelle sortie de sa petit' têt' !!!…..Alors, tu vois qu'il en faut de la connaissance pour dire des choses pareïl...hein !!!

Moi : « Il a dit çà...c'est pas vrai ? »

Jos : « Si si, et çà m'a espatrouillé…. ouille, ouille, ouille….j'ai pensé en mon moi-même que j'allais faire une bisbrouille…..ben oui,….j'allais roté sur mon voisin pour les coups de marteau et le bruit de sa perceuse qui fait tout' la journée et j'allais faire une brette avec l'autre voisin, qui laisse sa lumière tout' la nuit dans son garag' que çà allume tout' la rue…....

Ocheirme ! tu te rend compte fieu, j'allais déranger que c'est des travailleurs dans l'ombre et sans statistic'…. comme il a berdellé le dikkenek….Tu vois, maintenant, je dois fermer ma claquette …..hein….

Et dire que ces poechinels de la rue de la loi n'ont pas encore compris çà et qui faut fair' féliciter ces travailleurs parce que mêm' avec tout' cet' ombre qu'ils ont sur eusse, à ce qu'il paraît….de ce qu'il a babelé le flave…. çà doit être eusse, quand même, qui ensoleïl' le revenu national !!!!

Moi : « Mais enfin Jos !!! »

Jos : « Et tu veux savoir….hé bien moi aussi je suis un travailleur ombragé parce que je fais mon petit ménage dans tout' ma maison, que je fais toujours ma petit' vaisselle et mes petit' lessives, pour aider Marijke fatiguée de toutes ses heur' de femme à journée. Alors je me dis que les autres la-haut, ils devraient me fair', à moi aussi, un honneur national…. surtout sur ma petit' retraite, non peut-être ! »

Moi : « Alors maintenant, tu te mets à écouter les dires des économistes ? »

Jos : « Mais non menneke…. Je zwanze !!! Avec des architeks pareils qui se regard' le boutroule et qui essaye de nous barboter, en nous prenant pour des clettes, çà me fait de la rigolade pour mon avant-midi !!!!!….Alleï vid' ta kriek sur mon compte!!!!

Mais Fieu, faut dire, quand même, que cela est trist' pour tous ces pauv' gens qui vont, eusse zossi bientôt, se retrouver dans de l'ombre …..hein !!!.

 

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !