semaine 39

Résurgence de la frontière

Edito par Jean Rebuffat, le 28 mai 2021

Image: 

Le voyage comme symbole de l'ouverture d'esprit. Oui mais la frontière? Photo © Jean Rebuffat

Alors que les frontières intraeuropéennes passent tout doucement de très peu perméables à un peu moins imperméables, et que la saison touristique va démarrer, au grand soulagement de ceux nombreux qui en vivent peu ou prou, il est clair que malgré cela, la pandémie a ravivé la notion de frontière. L'Europe, pourtant, a lutté contre la répétition de la fermeture quasi-absolue des frontières lors des confinements qui ont suivi le premier, qui en réalité, fut le seul, le vrai et l'unique. Mais il suffit de circuler dans un pays voisin du sien pour se rendre compte que des slogans aussi menaçants que la France aux Français trouvent une application littérale. On dira que le passeport européen en préparation va simplifier la vie des voyageurs; certes, mais il n'en reste pas moins que c'est un passeport là où jusqu'il y a très peu, il ne fallait même pas sortir le moindre document d'identité.

Or cela laisse des traces dans l'inconscient collectif qui risquent de raviver un certain esprit de clocher. Certes, en général, peu en importe les raisons, les gens aiment l'endroit où ils vivent et il est possible de se rendre compte qu'à proximité, il y a maints lieux intéressants. Mais à condition de ne pas voyager stupidement, c'est-à-dire de ne pas refuser le contact avec des êtres d'autres cultures, d'autres habitudes et d'autres conditions, et de ne rechercher dans l'exotisme que le soleil ou le bon marché, d'autres horizons ouvrent les yeux, le cœur et l'esprit. Tout ce qui enferme est dangereux, l'a-t-on assez répété en clamant que les mesures sanitaires étaient liberticides. La pire prison, c'est celle qui nous enferme en nous-mêmes et qui nous fait préférer nos voisins aux autres, comme si nos semblables étaient plus dissemblables parce qu'ils existent au-delà d'une ligne fictive.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !