semaine 48

Les atteintes à la liberté

Edito par Jean Rebuffat, le 15 octobre 2021

Image: 

Notamment utile le 11 novembre pour fêter avec nous les 11 ans d'Entre les lignes... Le ticket d'entrée est à cinq euros, d'ailleurs.

Peu à peu, le passe sanitaire se prolonge ou s’impose en Europe occidentale. À l’heure où j’écris ces lignes, la ville où je me trouve – Bruxelles – le met en vigueur de telle sorte que la vie de celles et ceux qui ne veulent pas se faire vacciner, dénonçant une nouvelle atteinte aux libertés, se complique singulièrement.

D’un certain côté, on ne peut pas nier qu’il s’agit en effet d’une restriction et que sa généralisation ressort d’une pression hypocrite à la vaccination. On peut s’interroger s’il n’est pas plus simple, finalement, de rendre la vaccination obligatoire; certains décideurs politiques en sont partisans. La vaccination est efficace, c’est un fait. Bien sûr on peut toujours lui opposer qu’on ignore ses effets à long terme – mais c’est également vrai pour les effets du covid lui-même. Cependant, les hausses actuelles des contaminations n’entraîne pas une hausse des hospitalisations, surtout en soins intensifs: cela plaide pour le vaccin et concorde avec les constatations antérieures qui font dire que si le vaccin ne protège pas absolument de la maladie ni de la contagion, il en atténue la gravité.

En réalité, le débat philosophique fondamental, c’est de savoir jusqu’où, au nom de l’efficacité et de la santé publique, on peut imposer des mesures, momentanées (mais chacun sait que le provisoire devient parfois définitif) ou irréversibles. Bien des vaccinations en bien des lieux du monde sont obligatoires. Mais aussi le port de la ceinture de sécurité, l’interdiction de fumer dans les lieux publics ou de se baigner dans des zones dangereuses ou non surveillées, les limitations de vitesse, la scolarité, la carte d’identité, la déclaration du décès, on peut multiplier les exemples. La liberté du renard libre dans le poulailler libre n’est plus possible qu’en matière économique.

Où là bizarrement les cris libertaires sont rares.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !