semaine 21

La France coupée en trois

Edito par Jean Rebuffat, le 21 avril 2022

Image: 

Le troisième homme n'est pas sur la capture d'écran du débat (france2.fr)

Le traditionnel débat entre les deux finalistes de l’élection présidentielle française a été (comme on pouvait le prévoir) terne et ennuyeux entre un président sortant faisant des efforts pour éviter l’arrogance et son adversaire habituelle faisant des efforts pour éviter l’incompétence, les deux sans y parvenir tout à fait.

Laissons aux collègues le soin de déterminer longuement qui a gagné la rencontre et pourquoi, puisque là aussi, c’est la tradition. Pour qui aurait eu autre chose à faire et qui n’aurait pas regardé, voici mon opinion personnelle: Emmanuel Macron a été moins mauvais que Marine Le Pen, exactement à l’image du choix qui reste entre eux et qui est forcément rétréci, ce qui aboutit à ce que l’on vote en fait plus contre que pour. Partons de là pour émettre une réflexion qui nécessite une révision constitutionnelle, non pas à la hussarde comme Le Pen, qui veut la violer en prétendant que le Général (de Gaulle, fantôme tutélaire qu’il est toujours bon d’appeler à la rescousse), mais probablement illusoire. On voit bien que l’électorat français, désormais, n’est plus coupé en deux mais en trois. Le troisième du premier tour, Jean-Luc Mélenchon, n’a raté que de peu la deuxième marche. Eh bien, pour éviter ce sentiment de ni ni tellement néfaste à l’esprit démocratique, pourquoi ne pas imaginer un second tour où les trois premiers seraient qualifiés et déclarer vainqueur celui ou celle qui aurait la majorité relative, c’est-à-dire le plus de suffrages sur son nom. On objectera que ce vainqueur pourrait être élu avec 34%. C’est toujours mieux qu’avec 27,85%. Et cela nous aurait donné un débat d’une tout autre saveur… exactement, là aussi, comme le choix proposé.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !