semaine 48

Contagion

Edito par Jean Rebuffat, le 04 novembre 2022

Image: 

Le mémorial de la guerre de Corée, à Séoul. La guerre d'Ukraine décomplexe-t-elle les dirigeants qui veulent en découdre? Photo libre de droits trouvée sur Wikipédia

Les dégâts provoqués par la guerre en Ukraine ont d’évidence des répercussions dépassant celles qui apparaissent immédiatement et dont nous en ressentons une partie dans notre vie quotidienne: elle change la donne au niveau géopolitique mondial, comme si en quelque sorte un tabou proclamé avait sauté, comme si la guerre était à nouveau admise comme une fatalité faisant partie de la règle du jeu. Il suffit de regarder les tensions coréennes ou chinoises pour le noter.

La guerre répond en théorie à des règles de droit international visant à en limiter les effets sur les populations civiles et à proscrire certains agissements. Bien entendu ce sont des vœux souvent pieux. Dans le cas de la Russie, on a déjà bien vu antérieurement qu’elle se souciait peu, voire pas du tout, des conventions en place et des traités internationaux. Au contraire, la stratégie employée vise à rendre difficile la vie des populations civiles, tant pas la terreur directe (les bombardements de cibles qui n’ont rien de militaire) que par la destruction des infrastructures. On peut rétorquer que les sanctions économiques infligées à la Russie touchent les civils russes, mais il y a une différence entre ne plus pouvoir acheter un meuble Ikea ou manger un McDo et ramasser des missiles sur la tête ou claquer des dents de peur ou de froid.

La seule limite apparente, jusqu’ici, concerne l’emploi de l’arme nucléaire. Mais là aussi, il y a lieu d’être inquiet car les faucons russes réclament leur utilisation et minimisent l’horreur en usant par euphémisme du terme « armes nucléaires stratégiques », comme s’il ne s’agissait pas d’une arme d’une autre nature. Et c’est ce tabou qui saute, en attendant l’éventuelle explosion, qui provoque cette contagion. Au départ, la non-prolifération des armes nucléaires était supposée faire qu’un nombre très restreint de puissances en disposaient et qu’elles étaient sages – précisément à l’abri de cette tentation. Or l’une des principales puissances mondiales fait voler en éclats cet équilibre de la terreur et crée les conditions de la terreur du déséquilibre.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !