semaine 17

Masonica ou le secret à livre ouvert

Emois et moi par Jean Rebuffat, le 12 avril 2019

Une vue du grand Temple lors de l'édition 2017 de Masonica. Photo © Thomas Nouvelle

La franc-maçonnerie est une société dont on dit généralement qu’elle est secrète, ce à quoi il sera rétorqué qu’elle est en fait discrète et que le seul secret qui tienne est double. Il réside intérieurement  dans l’initiation elle-même (tenant à l’indicible, à l’ineffable, bref à quelque chose qui ressort de l’émotion artistique) et extérieurement dans le fait que si le franc-maçon peut révéler son appartenance, il est tenu de ne pas le faire quant à celle de ses frères et de ses sœurs. Mais entrouverte en temps ordinaire, la franc-maçonnerie joue parfois carrément aux portes ouvertes et ce sera le cas à Bruxelles, le dimanche 28 avril, lors de Masonica, la quatrième édition du livre maçonnique.

La littérature maçonnique est florissante mais ne comprend pas que des livres destinés aux initiés, loin s’en faut. Le polar, notamment, regorge d’enquêteurs francs-maçons, dont le plus célèbre est le commissaire Marcas. Les livres de Giacometti et Ravenne figurent partout en tête de gondole. Mais un salon du livre qui se respecte, maçonnique ou non, propose aussi des séances de dédicace et des animations diverses. Ici, cinq conférences-débat seront proposées touchant des thèmes grand public. L’information habituelle, sur la maçonnerie, touche trop souvent aux marronniers et au complotisme, ce qui, on s’en doute, s’amplifie en ces périodes où fake news et terre-platisme resplendissent.

« Imaginaire et franc-maçonnerie », « Les valeurs de la franc-maçonnerie sont-elles ringardes ? », « La franc-maçonnerie dans le monde », « L’église, la loge et le pouvoir » et « La complexité de la franc-maçonnerie » permettront à des intervenants maçons ou non (il y a même un évêque), français ou belges, journalistes, écrivains, philosophes, érudits ou simples curieux, de dire leur point de vue et de répondre aux questions d’un public généralement nombreux et ravi, par parenthèse, de découvrir par la même occasion la beauté du patrimoine. La manifestation, en effet, se tient dans les locaux du Grand Orient de Belgique, et plus spécialement dans le Grand Temple Henri La Fontaine, le plus vaste temple maçonnique d’Europe continentale, un monument classé qui n’est généralement accessible au grand public que lors des journées du patrimoine ou de quelques actions spécifiques comme celle-ci.

Les deux loges qui organisent l’événement s’appellent « Les Amis philanthropes » et « Fraternité » et font partie du Grand Orient de Belgique. Elles justifient leur dénomination par le fait que les bénéfices de la journée sont toujours versés à des associations comme (c’est le cas cette année) la plateforme citoyenne d’aide aux réfugiés. Le rayonnement véritable de la maçonnerie, bien loin des clichés et des fantasmes, se fait elle aussi dans la discrétion. Et c’est peut-être pour cela que conquis ou intéressés, des visiteurs profanes, selon l’expression consacrée, frappent ensuite à la porte du temple.

Le dimanche 28 avril 2018, rue de Laeken 79, à 1000 Bruxelles. Entrée 5 euros (gratuite pour les mineurs accompagnés)

Renseignements complémentaires, liste des auteurs, horaires des dédicaces et des tables rondes sur  www.masonica.be

Mots-clés

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2019 design by TWINN