semaine 47
Portrait de André Fromont
Haïculs bénis/André Fromont

Sacrés riens

Le 16 novembre 2021

&

Image: 

Un jour, une découverte

Une parole donnée

Un instant d’inattention

Une porte qui claque

 

Mauro la ferme

Un silencieux mépris

Il cherche une autre moitié

Son image dans la mare

Parmi les feuilles jaunies

Mauro pleure

Lui enfant

Les bras ballants

Il s’écrase là

Dans les éclaboussures

 

Un subtil réel

Change comme change

Le ciel la nuit

Mobilité fixe

De la voûte étoilée

 

Pas grand-chose à voir

La silhouette qui ondule

S’avance

Léo, clarinettiste klezmer

Sa sombre moustache

Sa belle façon de jouer

De vous faire danser

Qui se souvient

De son destin tragique

Quand sa musique vibre

Avec la violence retenue

Des déplacements temporaires

Sous morphine

 

Rien de sacré

Sacrés riens

Petits bonheurs rapides

Entre veille et sommeil

Sommeil et éveil

 

Ce que Cassandre voit

Une avalanche de noirceurs

Des mains crispées

Sur la peur dans les yeux

Un grand risque

Des chaleurs sans vent

De longs détours

Du travail bâclé

Comme toujours

Des adieux longs

Des lettres mortes

Des limites franchies

Cassandre les voit

Elle ne se prend

Que rires gênés

 

Une centaine d’étourneaux

Jouent les feuilles

Dans le peuplier nu

Le samedi en ville

Josy énerve les garçons

Elle danse, elle rit

Bruyante

Raymond à l’ombre courte

Même la nuit

Face au rêve

Dans la musique rythmée

Il brasse de l’air

Rouge d’érection

L’odeur de Josy

Si près

Jamais en face

Raymond se dégonfle

Tous feux éteints

Un verre explose

Des hurlements

Un shot de violence

Une autre nuit, peut-être…

 

Rien de sacré

Sacrés riens

Petits bonheurs rapide

s Entre veille et sommeil

Sommeil et éveil

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !