semaine 43

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Deuxième victoire pour les sans-papiers à Etterbeek !

Les indignés par GL, le 02 août 2017

© Jean-Frédéric Hanssens

Communiqué de presse

Ce lundi 31 juillet deux membres du collectif « La Voix des sans-papiers » étaient arrêtés par la police d'Etterbeek. Le premier lors d'un contrôle d'identité, alors qu'il se trouvait à proximité de l'occupation du 269 avenue d’Auderghem, le deuxième un peu plus tard, au commissariat de la chaussée St Pierre, alors qu'il venait vérifier que le premier avait bien été libéré, selon une promesse faite par la police peu avant.

Grâce à la mobilisation des soutiens et des associations et syndicats, le Bourgmestre Monsieur De Wolf s'est rendu en début de soirée au commissariat pour faire libérer les deux amis.

Comment pouvoir assurer d'une part l'accueil et d'autre part voir l'Office des étrangers mettre à mal cette décision politique d'accueillir les sans-papiers ? Le bourgmestre se devait de lever rapidement la contradiction. C'est à cette difficulté que sont sans cesse confrontés les bourgmestres et que seule une mobilisation générale permettra de dépasser en faisant abolir la criminalisation des migrants.

Pour la première fois depuis deux ans, nous avons pu mettre cette fatalité en échec. Il faut continuer la lutte et revendiquer la protection des migrants avec ou sans papiers dans chaque commune. Démultiplions l'action commune hospitalière du CNCD. Mobilisons les forces vives de notre pays pour la manifestation du 13 décembre lors du conseil européen. La Belgique et l'Europe doivent arrêter de criminaliser les migrants. Ne Lâchons rien!

Signatures : SOS Migrants, Front commun syndical FGTB-CSC, Collectif « La voix des sans-papiers, ADES, CRER, Groupe montois de soutien aux sans-papiers, (MRAX ?).

Contact : Serge Noël – 0486 85 73 81 – serge_noel1@hotmail.com


© Jean-Frédéric Hanssens

Ajouter un commentaire

Du même auteur

Extrait du reportage photo de Virginie Nguyen/Collectif Huma, publié par Le Monde.

Un paisible village de l'Hérault, à 150 km de l'Espagne. Comment d'anciens réfugiés peuvent-ils voter pour quelqu'un qui ne veut plus des réfugiés? Photo © Jean Rebuffat

entreleslignes.be ®2017 design by TWINN