semaine 43

Hôtel Beethoven, une exposition de génie 

Pérégrinations par Lucie Van de Walle, le 14 octobre 2020

John Baldessari, Beethoven's Trumpet (with Ear) 2007 ©Timo Ohler

Première figure culte de l’histoire de la musique, Beethoven prend ses quartiers à Bozar / Bruxelles pour une rencontre au sommet à la portée de toutes et tous. Car oui, ce rendez-vous à l’ « Hôtel Beethoven  » bien aménagé avec ses sept chambres à thème, fourmille de bonnes idées mises en musique par le commissaire Éric de Vissher et son équipe. 

Évidemment, on ne présente plus Ludwig van Beethoven (1770-1827), immense compositeur allemand dont on commémore un peu partout dans le monde les 250 ans de la naissance. À la fois originale et créative, cette exposition multidisciplinaire met en mouvement toutes sortes de connexions artistiques qu’il s’agisse d’oeuvres musicales, plastiques, cinématographiques et aussi historiques. 

Depuis sa jeunesse, Beethoven fut un pianiste virtuose très apprécié dans les salons aristocratiques viennois. Une ascension brisée par l’apparition de sa surdité à l’âge de 28 ans. De cette connaissance intime de l’instrument, va naître un des plus imposants répertoires dédiés au piano qui était alors en pleine mutation et dont Beethoven, en relation avec plusieurs facteurs, suivait de près tous les changements. Aussi la « ballroom » accueille-t-elle quatre copies de différents pianos historiques qui aboutiront modèle «  romantique » du piano que l’on connaît aujourd’hui. La surdité de Beethoven est aussi évoquée sans détours au travers de toutes sortes d’inventions acoustiques dont le compositeur a, plus ou moins, bénéficié. On trouve aussi quelques pages de ses carnets de conversation et plusieurs partitions autographes, absolument illisibles si ce ne fut, heureusement, par son copiste. 

Toutefois, plutôt que d’entrer dans de laborieuses descriptions, je livre ici quelques-uns de mes coups de coeur. Il y a de très frappants portraits de Beethoven, dont ceux signés Franz von Stuck, Andy Warhol et Antoine Bourdelle. Présence aussi de deux masques qui furent réalisés sur le visage de Beethoven. L’un « sur le vif » daté de 1812 et qui fut destiné à la décoration d’une nouvelle salle de concert, l’autre, le plus connu, post mortem, soit en 1827. 

Dans un autre registre, on peut voir un extrait filmé de Fidelio  qui est le seul opéra de Beethoven et où il célèbre la liberté, l’amour et la justice. Cette version est signée par la jeune compagnie new-yorkaise Heartbeat Opera et s’inspire du mouvement « Black Lives Matter ». Le choeur d’hommes est formé non pas de chanteurs professionnels, mais d’un groupe de prisonniers logés dans différents pénitenciers américains. Si le résultat sonore est un peu chaotique, on ne peut qu’être touché par ces visages pénétrés par la musique de O Welche Lust, in freier Luft ( Oh Quelle Joie, à l’air libre ). Cela donne envie de voir cette version de Fidelio dans sa totalité. 

Exposition transversale, "Hôtel Beethoven " est à parcourir en y consacrant du temps afin de prendre mieux la mesure de ce génie romantique, du créateur solitaire - et sourd - isolé de la société, de l’artisan insatisfait, de l’ambitieux flirtant avec les aristocrates, de sa nature ombrageuse, de l’homme des lumières défendant la liberté face à l’asservissement. Et enfin ou surtout - au choix -  d’y découvrir Beethoven comme source d’inspiration universelle au travers d’oeuvres d’art et des idées d’artistes du monde entier, depuis la culture populaire jusqu’à l’art conceptuel. 

Hôtel Beethoven : jusqu’au 17 janvier 2021. Bozar / Palais des Beaux-Arts,  rue Ravenstein, 23, 1000 Bruxelles. Informations  02 507 82 00

Voir : https://www.bozar.be/fr/activities/163186-hotel-beethoven

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN