semaine 09

L’infox à travers les âges

Pérégrinations par Lucie Van de Walle, le 12 février 2021

Considéré comme le fossile humain le plus important d’Europe, l'homme de Piltdown (2ème gche) est un faux qui désorientera les études anthropologiques pendant 40 ans Photo © L.VdWalle

Les fake news ne datent pas d’hier, en témoignent les nombreux exemples crédibles proposés par la Maison de l’Europe à Bruxelles. En ces temps où n’importe quelle rumeur infondée fait le buzz, l’exposition « Fake for real », amène un judicieux éclairage sur l’art de la contrefaçon, sur celui de diffuser des contrevérités, usage répandu depuis l’Antiquité à nos jours en passant par le Moyen Âge et les Temps modernes. Que ces « arrangements »  servent la politique, les puissants, des scientifiques ou de modestes fantaisistes, le public découvre via une série de documents bien nourris jusqu’où l’opinion publique gonflée d’émotions et d’opinions personnelles, peut être égarée et nuire à nos proches comme à la société. 

Conçue comme une sorte de labyrinthe conduisant d’une époque à l’autre, on décrypte les raisons de ces falsifications de l’Histoire, ce qui les a motivées, et quelles furent leurs impacts. 

Aussi, de la damnatio memoriae, pratique séculaire consistant à faire disparaître des personnes de l’histoire officielle, aux supercheries scientifiques, artistiques et historiques, en passant par les copies de marques et les fake news d’aujourd’hui, les visiteurs découvrent une riche sélection d’objets provenant de musées prestigieux d’une vingtaine de pays européens.


Poster pour une grande exposition anti-maçonnique. Belgrade 1941 Photo © L.VdWalle

Déclinée en six grands thèmes, on y rencontre des faux documents, des dénis de justice, des théories du complot, ainsi « Les Protocoles des sages de Sion », aux conséquences dévastatrices. L’art, l’histoire et la littérature ont utilisé des contrefaçons, question de combler des trous, de trouver des motifs de supériorité d’une race par rapport à une autre, d’une ancienneté territoriale. 

Événement majeur dans la transmission du savoir, l’invention de l’imprimerie a aussi drainé nombre de fausses informations, permis la propagande, colporté des mensonges, surtout dans le secteur scientifique coincé entre différents intérêts particuliers et/ou contrôlé par l’Église. 

Heureusement et à condition de s’en servir, la plupart d’entre nous sommes dotés d’un esprit critique. La recherche de l’information exacte et la vérification des rumeurs, prend davantage de temps que de se laisser aller à des discours séduisants, faciles et trompeurs répandus à coups de clics, par des personnes soit de bonne foi, soit par des manipulateur.trice.s professionnel.le.s. Dans tout cela, faire entendre les bons arguments basés sur de bonnes sources, détricoter le faux pour laisser respirer le vrai est une gageure que tous, plus exactement chacun-chacune quelle que soit sa place, doivent relever au quotidien.


Fake For Real : Maison de l’Europe, rue Belliard, 135, 1000 Bruxelles. jusqu’en octobre 2021, 

www.historia-europa.ep.eu/fr

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !