semaine 39

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Le chemin est encore long

Question d'optique par Jean-Frédéric Hanssens, le 10 janvier 2018

C'était  dans le village de Marsa Alam en Egypte en 2010. Le rapport d'Amnesty international 2017 sur l'Egypte rapporte, dans son paragraphe sur le droit des femmes,  "qu'une jeune fille de 17 ans est morte le 29 mai suite à une hémorragie après avoir subi des mutilations génitales féminines dans un hôpital privé du gouvernorat de Suez. La mère de la jeune fille et des membres du personnel médical ont été déférées en justice pour avoir causé une blessure ayant entraîné la mort et pratiqué des mutilations génitales féminines. Le 25 septembre, le président Al Sissi a signé une loi qui augmente les peines d’emprisonnement pour quiconque pratique des mutilations génitales féminines. Jusque-là comprises entre trois mois et deux ans, ces peines peuvent désormais aller de cinq à 15 ans de détention. La loi punit également ceux qui forcent les filles à subir des mutilations génitales féminines." C'est un progrès indéniable, mais dans le même temps, en 2017, les féministes qui combattent les violences faites aux femmes, telles que Mozn Hassan, et son organisation Nazra (regard en arabe), ainsi qu’Azza Soliman, pivot du CEWLA (Center for Egyptian Women’s Legal Assistance - centre pour une assistance juridique aux Egyptiennes) se voient considérés comme des "espionnes qui mettent en danger la sécurité du pays et incitent à la libération irresponsable des femmes". Suspectées de comploter contre le gouvernement, leurs avoirs personnels ont été gelés dans le cadre de l’affaire dite des “ONGs financées par l’étranger”. L'Etat considère que les deux femmes (Azza et Mozn) ont outrepassé leurs droits en dénonçant les violences faites aux femmes dans les foyers, celles des forces de l'ordre et les agressions dans la rue.

Nous déambulions dans la rue principale du village quand mon regard est attiré par les décorations qui ornent la porte de cette maison. J'ai à peine déclenché qu'apparait cette jeune fille voilée dans l'embrasure de la porte. Un cadeau pictural !  

photos: 

Égypte Photo © Jean-Frédéric Hanssens

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN