semaine 21

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Le Sit-Nic du parc Maximilien

Question d'optique par Jean-Frédéric Hanssens, le 02 mai 2018

Au cours du Sit-Nic ( sitting et pique-nique ) le 1er mai au parc Maximilien, la Plarteforme a organisé une conférence de presse au cours de la quelle celle-ci a dressé un bilan de leur action ainsi que les perspectives avenir.
La Plateforme avance prendre en charge environ 500 personnes quotidiennement. Elle a offert près de 101.000 nuitées, dont environ 70% en familles et 28.950 au centre d'accueil de la Porte d'Ulysse à Haren, et 57.900 repas avec l'association Serve the City.
Pour les seuls petits-déjeuners, cette dernière a dépensé un peu plus de 33.000 euros entre décembre et avril, financés à hauteur de 31.910 euros par l'association Deux euros cinquante, qui collecte des dons auprès de citoyens.
Soutien de la Ville de Bruxelles
En huit mois, son réseau s'est étendu à près de 5000 familles d'hébergement et plus de 40.000 membres. Une équipe de 40 personnes gère le parc entre 20H00 et 01H00 et 150 bénévoles par semaine sont mobilisés pour la Porte d'Ulysse. La Plateforme remarque d'ailleurs avoir dû prendre en charge des sans-abri durant l'hiver dans ce dernier lieu.
Elle dénonce le manque de réponses du gouvernement fédéral. Elle a cependant apprécié le soutien de la Ville. Le Gouvernement bruxellois doit se prononcer dans les prochains jours sur le déblocage de moyens qui permettraient à la Plate-forme de mettre en place un dispositif d'accueil de nuit plus structuré. Elle souhaite l'inscrire dans la prolongation du Hub Humanitaire lancé en septembre en collaboration avec Médecins du Monde, la Croix-Rouge, Médecins sans Frontières et le Ciré, afin que l'hébergement soit accompagné d'une orientation.
Un site en ligne au mois de mai
Pour les mineurs qui choisissent de ne pas se signaler, la Plateforme développe une nouvelle approche d'accueil et d'orientation. Une fois identifiés, les jeunes seront dirigés vers des familles prêtes à les accueillir et bénéficieront d'une orientation socio-juridique.
De plus, neuf logements collectifs accueillent entre 10 et 30 personnes. Les citoyens des communes qui se sont déclarées "hospitalières" sont appelés à interpeller leurs élus afin d'obtenir des bâtiments vides pour des hébergements.
Un site pour gérer les hébergements sera mis en ligne mi-mai.
Sources de l'Agence Belga

photos: 

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN