semaine 25

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Osez, osez, Jérôme

Chemins de traverse par Marcel Leroy, le 02 mai 2017

Au volant de son émission (RTBF, la Première), Jérôme Colin emmène ses passagers inconnus vers de sacrés horizons. Photo © DR /La Meuse

Quel bazar, il m'a encore eu, Jérôme. J'arrivais au parc à conteneurs pour vider quelques caisses de vieux papiers et j'écoutais la radio quand Stef Kamil Carlens s'est mis à jouer de la guitare, à souffler dans son harmonica et à chanter un truc en direct sur son "dernier voyage". La radio de la vieille camionnette en rugissait d'ivresse. Un peu comme les chevaux du plaisir de "Osez Joséphine", l'hymne rock de Bashung. Vous vous souvenez? "Osez osez Joséphine/ Osez osez, Joséphine/Plus rien ne s'oppose à la nuit/Rien ne justifie/". OK je m'égare. C'est toujours comme ça; une dérive, quand j'écoute "Entrez Sans Frapper".

Attention, l'émission de Jérôme Colin a changé de fuseau horaire sur la Première de la RTBF. Il faut désormais attendre 14h30 pour éviter les péages mais la balade se poursuit jusqu'à 16 heures, et on ne voit pas défiler les kilomètres de la route. L'autre jour, l'artiste-journaliste - je le vois plus comme ça qu'en animateur...- a présenté l'auteur de la  la BD "La Présidente" et a fait référence à la bête immonde du fascisme qu'il faut combattre sans merci. Pour, d'une pirouette, balancer "Osez Joséphine" à toute berzingue. De quoi donner envie à l'auditeur de monter sur les barricades, même en relisant un vieil essai dans Motorcycle News. Faut dire qu'on entre vraiment sans frapper dans cette émission qui fait souffler un vent d'aventure sur la RTBF. Tu pousses la porte des ondes, sur 93,4, te cales dans un coin de la cabane et tu attends les rencontres avec des musiciens, des cinéastes, des écrivains, des dessinateurs et autres gens qui ont  des histoires à partager. Jérôme Colin ne leur coupe pas la chique, il les encourage, les désarçonne de loin en loin, d'une question qui va droit à l'âme. Ou qui donne envie de rire avec les autres qui parlent dans le poste.. Cette émission représente toute l'humanité de la radio. Elle n'a pas besoin d'être filmée dans un  studio étincelant. L'équipe qui entoure le chauffeur de Hep Taxi renforce la voix bien posée qui annonce le lancement d'une chanson à laquelle on ne pensait plus mais qui nous était restée dans la tête. Donc, en ce mardi 2 mai après-midi, avec un peu de soleil dans le ciel qui charriait des nuages à la Django, la voix nette et profonde a poussé Stef Kamil Carlens à souffler dans son harmonica. C'est là que j'ai arrêté la bagnole. Subjugué par ce son de sirène de locomotive et de blues. Puis Marie Gillain nous est arrivée, pour parler du court-métrage qu'elle vient de réaliser. On voyait le sourire de l'actrice de "Landes" rien qu'en écoutant. Voilà, ce n'est pas grand-chose, mais il me semble qu'il faut se dire qu'on a de la chance d'entendre des émissions comme celle-là. Qui vous donnent le sentiment de liberté, qui vous font éviter les péages, qui vous ouvrent des portes.

Tiens, éviter les péages, c'est le titre du roman de Jérôme Colin. Un sacré bouquin, le journal de bord d'un chauffeur de taxi qui écoute Bob Dylan en conduisant dans les rues de la ville et en écoutant les passagers de sa cage. Entrez sans frapper, entrez dans la vie. Jérôme Colin ose sortir des sentiers battus et c'est tonique comme les riffs d'"Osez Joséphine". 

 

Ajouter un commentaire

Du même auteur

Yke K. en phase de décollage... Photo © Marcel Leroy

,

Intérieur nuit. A gauche, Kengen. A droite Limelette. Au centre, la Gibson de Raxola. Le Rockerill en vitesse de croisière. Photo © Marcel Leroy

Porté par ses enfants, le cercueil d'Aldino quitte le musée de Mont-sur-Marchienne. Urbano, un ancien du Bois du Cazier, en tenue de mineur, arbore sa lampe où brûle la flamme de la mémoire, au nom de tous les travailleurs du fond. Le musée poursuivra sa mission, avec la fille et les fils du défunt. Photo © Marcel Leroy

,

Devant le musée d'Aldino flottent les drapeaux belge et italien. Photo © Marcel Leroy

Pino, troubadour carolo, a des dizaines de chansons dans son sac de voyage. Photos ML.

,

Pino, Eric, Jeremy, deux accueillants et un membre de l'équipe du Relais social.

Le mercredi, au ciné Régent, tous les tickets sont à 3 euros 50. Toutes les générations se côtoient dans ce cinoche qui rappelle le temps des salles de quartier. Photo © M.L.

Kid Noize à Mons, exploration d'un univers. Photos © Marcel Leroy

,

Les étudiants de première année d'arts 2 ont planché sur le thème de la musique électro du DJ au masque de singe.

Armel Job est un grand conteur de Wallonie. Franck Bouysse puise son inspiration dans les grands espaces des Cévennes. Photos © DR / Robert Laffont et DR

Les gardians de Camargue vont à cheval, entre la mer, la terre et le ciel, sur leurs robustes chevaux, habitués à côtoyer les taureaux sauvages. Photo © Marcel Leroy

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN