semaine 09

La nouvelle vie

Une édition originale par Thierry Robberecht, le 23 janvier 2021

© Serge Goldwicht

Il s’est éveillé à l’heure habituelle et son café avait le goût des autres jours. Dans le miroir de la salle de bain apparut sa tête quotidienne. Toujours la même et toujours insupportable. Le temps est un mécanisme satanique bien huilé. Pourtant, dans la rame de métro, il se rendit rapidement compte qu’il ne s’agissait pas d’un jour comme les autres. Sur le quai de la première station étaient empilés tous les appareils dont il s’était débarrassé pendant son existence parce qu’ils étaient tombés en panne ou devenus obsolètes. Il reconnut trois ordinateurs, une télévision, un aspirateur et quatre machines à café. A la deuxième station montèrent tous les gens qu’il avait trahis. Un monde fou. Dans la rame bondée, il partagea une main courante avec un homme à qui il avait volé un jouet quand ils avaient quatre ans. L’homme ne parut pas le reconnaître mais c’est vrai qu’il avait changé en quarante ans. A la station suivante montèrent ses morts. Des femmes, des enfants et des amis. Pourvu qu’ils ne le reconnaissent pas ! Il se fit tout petit dans la foule des voyageurs en espérant passer inaperçu. Il était mal à l’aise, tellement mal à l’aise mais soudain, quelque chose en lui se redressa. Il n’en pouvait plus d’étouffer dans cette rame bondée où il se sentait prisonnier .Il décida de descendre à la station suivante même si ce n’était pas sa destination. Marre d’être l’otage du passé et de cette foule de passagers. Il sortit de la rame en bousculant son monde.

- Encore un personnage sans éducation ! s’insurgea un ami mort depuis plusieurs années. La station où il descendit, il ne la connaissait pas. Il se perdit longtemps dans les boyaux souterrains mais finalement, après s’être beaucoup trompé, il trouva la sortie. A l’extérieur, il avait neigé. Malgré qu’il se trouvait en plein centre-ville et qu’il y avait du monde dans les rues, la neige n’avait pas été piétinée. Elle était vierge et immaculée. Il se mit en route sans savoir où il allait.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !