semaine 03

Le jour où la pluie viendra

À table avec l'Ogre par L'Ogre, le 15 mai 2021

L'encre est indélébile et le client, imperméable. Photo © J. Rebuffat

Je suis comme tout le monde, j'attends avec impatience le moment de la réouverture des restaurants et profite déjà du hors d’œuvre qu'est celle des terrasses. Chassé des luxembourgeoises parce que même si j'y suis souvent, je ne suis pas résident grand-ducal, impatient d'essayer les françaises qui bientôt seront disponibles, j'ai bien entendu fait comme n'importe quel Bruxellois, puisque c'est là que je réside officiellement: réserver une table à partager avec un mien ami qui, cependant qu'il travaille dans la bière, aime partager une bouteille de vin en bonne compagnie (la mienne, donc). Quoi de plus naturel que de me tourner vers l'une de mes cantines, le relais Saint-Job, sis sur la place du même nom à Uccle, et de renouer avec l'un ou l'autre grand classique comme les croquettes aux crevettes, qui là-bas sont parmi les meilleures de la capitale de l'Europe?


Pardon, pas pu me retenir, ça faisait trop longtemps... Photo © J. Rebuffat

... Surtout qu'un attirant panneau annonce: terrasse couverte et chauffée. Le mois de mai n'étant pas encore arrivé à la hauteur d'un mars torride, ce sont des détails qui comptent. Je ne devais pas être le seul à me l'être dit. Cinquante-cinq réservations, ça tourne! J'arrive le premier, dans ma hâte de commencer les travaux à midi pile. Midi, c'est une bonne heure pour ouvrir les travaux, non? Un petit coup de blanc de Loire, non, deux, car voilà l'ami qui déboule; un coup d’œil à la carte moins fournie qu'à l'accoutumée, mais les croquettes sont là, fidèles, va pour les croquettes, puis avec le très bon hamburger gigantesque caché dans un pain brioché de qualité venant de la boulangerie Barat, un peu plus loin sur la place (la meilleure baguette de Bruxelles, officiellement – d'ailleurs la moitié de la clientèle est française, et je ne dis pas ça pour moi, half en half comme on dit par ici, mais dans le coin il y a énormément d'Hexagonaux SDF, à condition bien sûr de bien comprendre l'acronyme SDF comme «sans difficultés financières»), un bon petit côte du Rhône bio de la maison Jaboulet. Les prix, certes, ont frémi vers le haut, mais pas trop. Et à propos de hauteur, la clientèle n'arrête pas de grimper sur ce qu'un promoteur occitan appellerait la terrasse tropézienne en réalité construite sur le toit du vénérable bâtiment et grimpe tant et si bien qu'en effet, en une demi-heure, toutes les tables sont pleines. Les chaufferettes se mettent à fonctionner car le soleil timide, ayant sans doute peur de cette promiscuité pourtant on ne peut plus réglementaire, j'ai mesuré l'écart, les 150 cm y sont, part en direction d'une vraie terrasse tropézienne.

Le piège se referme.

Arrivent des nuages de plus en plus sombres.

Il pleut.

Mais alors d'une pluie qui mouille, comme disent les Bretons, spécialistes en pluies diverses comme le sont les Esquimaux en neige. D'une pluie qui fait comprendre pourquoi les Irlandais ne construisent pas de balcon (ils ont horreur de mettre de l'eau dans leur whiskey) et qui finit par dégouliner en douche froide sur les malheureux clients installés en bordure d'auvent. C'est le moment de resserrer un peu les tables et d'admirer le stoïcisme imperméable des clients – qui n'est rien encore, à côté de celui des derniers arrivés que je verrai un peu plus tard, sur le trottoir, agglutinés contre la façade de l'établissement.

Tous contents.

Je reviendrai. Non seulement parce que j'aime cet endroit stable dans sa qualité (mais rendez-nous votre sabayon, nom d'un chien mouillé!) et son décor bistrot, mais encore parce que le lieu est idéal pour s'y livrer à des études d'ethnologie appliquée. Mme de Staël disait que la littérature est l'expression de la société. Erreur, c'est parce qu'elle ne connaissait pas le Relais.

Relais Saint-Job, place Saint-Job 1, B – 1180 Uccle

Maison Barat, boulangerie et fromagerie, place Saint-Job 34, B – 1180 Uccle ou avenue Louise 301-303, 1000 Bruxelles

(ces deux commerces sont ouverts tous les jours, qu'il pleuve ou qu'il vente)

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !