semaine 42
Portrait de André Yoka Lye
Confidences du chauffeur du Ministre

Rumeurs de remaniement

Le 28 janvier 2021

Mon patron le Ministre des Affaires Stratégiques et Tactiques (à prononcer avec respect…) a dû être hospitalisé en urgence pendant cinq jours. Mais autour de la nouvelle de ce malaise, que de rumeurs, que de supputations, que de fébrilité ! Et avec une seule obsession : covid-19 ou variant- covid-21 ? Finalement le diagnostic a été livré, sous forme de bulletin médical, rédigé de sa propre main par le médecin traitant (qui a la réputation d’être un éminent savant). Libellé du bulletin médical : « Une hyperactivation intempestive d’acouphènes symptomatiques avec angoisses mortifiantes, avec combinaisons pathologiques à la fois de tendances schizophréniques et de perturbations métaboliques ». Bien évidemment, personne, autour du malade, n’avait compris ce diagnostic à la fois énigmatique et complexe.

N’empêche ! Ce que je raconte là, c’est le récit du parcours du bulletin médical ; ce fameux bulletin médical photocopié est passé de main à main et, en principe, en toute confidence : de l’épouse du Ministre à la domestique du Ministre, puis re-photocopié par le garde du corps du Ministre en direction du chauffeur du Ministre…

J’ai regretté néanmoins que mon patron de Ministre se soit précipité et se soit fourvoyé dans l’officine du médecin, alors que son mal était ailleurs. Qui mieux que le chauffeur du Ministre sait lire les tatouages du temps qui passe, et surtout l’hypotension politique de son chef ! Le mal de mon chef c’était la baisse de régime de sa coalition ainsi que le tangage et le ballotage du gouvernement auquel il  appartenait.  Ex-« autorité morale » de sa plate-forme ethnico-cotérico-idéologico-politique, il  a négocié ses titres de propriété  en faveur de l’autre camp. Désormais, sans « autorité morale », mais comptant sur son aura apparemment exceptionnelle, mon patron rêve résolument d’un poste pas moins que celui de … Premier Ministre…

Ayant obtenu des assurances de la part de ses nouveaux alliés d’en haut, mon Ministre m’a chargé de faire, après sa reconversion, un sondage sur sa popularité auprès des différentes couches d’en bas, notamment auprès de mes compagnons de cuite du quartier.

… J’ai   donc improvisé dans le nganda-bar du quartier un semblant de table-ronde. Ambiance, ambiance de la table-ronde occasionnelle composée des habitués du nganda-bar. Les échanges sont houleux, imbibés de bière, de poussière et de cuite. Echantillon des échanges de propos :

  • Premier ambianceur : « La rivière a beau être à sec, elle ne change pas de nom » ;
  • Deuxième ambianceur : « Le plus grand échec que vous puissiez avoir dans la vie, c’est de ne pas du tout essayer » ;
  • Troisième ambianceur : « Celui qui rame dans le sens du courant fait rire les crocodiles » ;
  • Quatrième ambianceur : « Ne jette pas déjà l’eau de la jarre parce que la pluie s’annonce »…

 

Image: 

« Celui qui rame dans le sens du courant fait rire les crocodiles ». Photo © Véronique Vercheval.

Mots-clés

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !