semaine 46
Portrait de Robert Lemaire
A PA PEUR

Dedans le dehors ou Dehors le dedans !

Le 11 avril 2018

Dedans le dehors

ou

Dehors le dedans !

Oui, oui, je sais…je sais ce qu’on dit quand les enfants sont fatigués d’être en vacances : on dit « Vivement la rentrée » ! Ben oui, c’est vrai, c’est toujours ce qu’on dit quand on rentre :  on dit « vive la rentrée » !…forcément c’est la rentrée ! Mais au fond, dites-moi, quand on sort et qu’on dit vive la rentrée c’est qu’on en assez d’être déjà sorti…ou d’être sorti trop tôt ! … Ben quoi, on dit ce qu’on veut, non ? …si on ne peut plus dire vive la rentrée, quand on entre ou quand on sort, que dire alors quand on est dedans ? Vive la sortie ? Vive l’entrée de la sortie ? Vive la sortie de l’entrée ? …

Finalement je ne sais pas quoi dire quand on rentre et aussi quand on sort…parceque si on sort c’est qu’on en a assez d’être dedans, non ? et alors quand on rentre, c’est qu’on en a assez d’être sorti. Donc je suis toujours à me demander pourquoi on préfère la rentrée à la sortie !!! C’est comme si, à la sortie on nous prévenait que dehors, il fait plus moche que dedans ! Ce qui est ridicule d’une certaine façon de dire qu’à l’intérieur c’est plus agréable qu’à l’extérieur ! Qu’est-ce qu’on sait au fond, de l’extérieur si on n’est pas sorti dehors ? Il faut être dehors pour apprécier ce qu’on a perdu des bienfaits de l’intérieur ! Mais ce qui est moche, c’est de croire que lorsqu’on est dedans, c’est moins bien que lorsqu’on est dehors ! Pourquoi préférez le dehors au-dedans alors que le dedans n’est pas plus ni moins bien que dehors et vice versa !...vous me suivez toujours ? je dois expliquer ?...

Qu’est-ce que ça peut faire d’être dehors ou dedans ? Dedans ou dehors c’est kif kif bourricot ! Prenez par exemple quelqu’un qui est dedans (ou dehors) et qui ne sait pas qu’il est dehors (ou dedans) ? Pour lui, c’est la même chose, d’être dedans ou dehors puisqu’il ne sait pas qu’il existe un dehors ou un dedans ! Alors quand on lui dit « vive la rentrée », il ne peut que haussez les épaules… ça ne signifie rien pour lui une rentrée, puisqu’il ne sait pas qu’il est dehors…et s’il est dedans, il devrait se demander pourquoi on dit vive la rentrée alors qu’il est déjà dedans !!! Tout ça est subjectif comme disait Jacques Lacan qui lui, était bien plus dedans qu’en dehors ! Parce que, ne l’oublions pas, il faut être dedans pour connaitre ce qu’il ya à l’intérieur du dedans ! En somme, être dehors, c’est s’exclure automatiquement des bienfaits du dedans ! Etre dehors c’est croire qu’à l’intérieur on trouvera ce qu’on ne trouve pas dehors ! Par contre si on ne trouve pas dedans ce qu’on cherche dehors, on n’a plus qu’une seule envie,  c’est de sortir ! Aaaah ! être dehors, quel pied ! Parceque on croit évidemment qu’on a mal regardé dehors ce qu’on cherchait dedans alors que ce qu’on cherche est sans doute  encore dehors ! Et si, vraiment dehors, on ne trouve pas ce qu’on cherchait dedans, c’est à ce moment là que se justifie l’exclamation dont je vous parlais tout à l’heure : Vive la rentrée !

Non, moi je crois que l’important c’est de connaitre vraiment ce qu’il y a à l’intérieur. A l’intérieur, il peut y avoir beaucoup de choses : tout ce qui vient de l’extérieur. A l’intérieur ça peut être bourré d’un tas de choses inutiles, des choses qu’on a ramassé à l’extérieur en croyant qu’on pourrait en faire quelque chose à l’intérieur. Mais en général, ce qui traine à l’extérieur a déjà été utilisé quelque part, ailleurs, dans un autre intérieur peut-être, quelque chose qui devait servir à valoriser l’intérieur mais qui après usage s’est trouvé obsolète, et donc a été rejeté à l’extérieur… et nous, bonnes poires, on espère que cette chose n’est pas tout à fait usée, alors, on la récupère et quand on s’aperçoit qu’elle n’est plus valable, on la remet aussitôt à l’extérieur jusqu’à ce qu’un autre gogo, la ramasse lui aussi, la ramène à l’intérieur, l’essaie, trouve que ça ne va pas du tout et la jette ensuite à l’extérieur où un autre encore, s’apercevant qu’il lui semble qu’il y a quelque chose qui à l’air d’être encore en bon état, la ramasse une fois de plus et ainsi de suite jusqu’à ce que quelqu’un de sensé, d’intelligent de pondéré et réfléchi, décide que cette chose abandonnée à l’extérieur mais qui vient d’un intérieur, ne peut plus avoir sa place à l’intérieur de quoi que soit ! Alors, qu’est-ce qu’il fait, hein ? Qu’est-ce qu’elle fait cette personne, de cette chose qui fut infiniment utile à l’intérieur et qui se retrouve à l’extérieur sans plus aucune utilité pour cet  intérieur là ? Je vous le demande ? …Vaste débat !!!

 

Autre questionnement :  qu’en est-il de ce qu’il y a à l’extérieur, donc dehors, et qui ne peut servir qu’en étant dehors et qui se retrouve par hasard ou par inadvertance, à l’intérieur, donc dedans ? Ca, c’est un problème….je me souviens très bien que cette question fut soulevée au congrès des gens du Dedans à Prague, en 1965 ! Hohoho ! Ce fut un beau tollé ! Rendez-vous compte : que fait ce quelque chose, cet objet ou pire, ce quelqu’un  de l’extérieur à l’intérieur et même dedans. On peut comparer ça à une collision entre deux météorites ! Cette chose du dehors, aussi bonne soit-elle, aurait-elle l’outrecuidance de prendre la place d’une chose du dedans ? Passe encore si la chose n’est pas très grande, elle peut encore se caser quelque part, mais c’est difficile ! Allez faire comprendre ça à ceux du dedans : tenter d’expliquer que ce qu’il y a dehors pourrait peut-être servir à l’intérieur ! qui plus est si c’est quelqu’un, en chair et en os ! ça, ça ferait un précédent ! Ce serait mettre le doigt dans l’engrenage si on acceptait les gens du dehors dans le dedans ! Quelqu’un du congrès, disait que, peut-être, une seule personne pourrait, en se faisant toute petite, rester à l’intérieur sans gêner personne ou sans que ça ne gêne personne..Mais l’argument d’une personne seule de l’extérieur, ça n’existe pas, elle est toujours accompagnée, par d’autres personnes, des parents ou des amis qui veulent évidemment rester avec elle ! Alors là, c’est intolérable, et je vous le dis tout net, cette option tolérante de l’intrusion du dehors dans le dedans fut rejetée à l’unanimité.

 

Ce qu’on ne sait pas vraiment, quoiqu’il y en ait quelques-uns qui cherchent encore, c’est de connaitre la nature de ce qu’il y a dedans, à l’intérieur, et une fois qu’on le sait, on essaierait alors, de comparer cette chose intérieure, du dedans, avec la chose extérieure, du dehors ! J’en connais beaucoup qui se sont cassés le nez en tentant de définir de quoi étaient faites ces choses du dedans…Toutes les suppositions, toutes les théories aussi abracadabrantes fussent-elles, ont été émises… avec des systèmes et des élucubrations parfaitement insensées ! Par exemple, un grand savant coréen a suggéré que ce qui était dedans ne pouvait avoir aucune couleur, que tout devait être en noir et blanc ! Une autre personnalité a dit le plus sérieusement du monde,qu’en 71, il fallait exclure tout ce qui était de formes arrondies en prétextant que, puisqu’il y avait de la place à l’intérieur, il fallait que les choses soient toutes de formes parralléllipipédiques, de manière à les stocker facilement. Je vous demande un peu…des cubes, nous les gens de l’intérieur, nous serions cubistes ! Hahaha ! Et pourquoi pas impressionnistes tant qu’on yest ? Ou abstrait, tout plat, sans épaisseur ! avec trois yeux, quatre paires de fesses, et un tromblon à la place du zizi ! Ridicule, évidemment, ce qu’il y a au-dedans n’a rien d’anormal, tout comme ce qu’il y a dehors, rien qui puisse choquer. Mais comme toujours, il y a des grincheux, des jamais contents, des abrutis de seconde zone qui voudraient que les choses, qu’elles soient du dehors ou du dedans, reflètent leur seul état d’esprit, de petit esprit, qu’elles soient comme ils souhaitent qu’elles doivent être…..je ne vous dis pas la tête qu’ils tirent quand on les met face à la réalité de ce que sont réellement les choses du dedans…ainsi que celles du dehors !!!

 

Oh vous savez, l’intérieur du dehors ou l’extérieur du dedans, c’est un problème universel…Tenez : vous êtes vous déjà demandé ce que c’était qu’une femme d’intérieur ? Serait-ce une femme qui pratique l’introspection ?  Et les intra-muraux, sont-ce des gens qui sont à l’intérieur des murs, qui bouffent de la brique ? Et les introvertis alors, qu’est-ce donc ? Des gens qui ne vivent que pour leurs intestins, ou leurs foie, ou leur rate, leur cœur, leur glandes ou encore leur estomac ? (ne dit-on pas couramment « il ne vit que pour son estomac » !        Ou alors, c’est un homme (ou une femme) qui « n’a pas de cœur » ! Ou encore « il y en a là-dedans » en montrant son crane ! Croyez-moi, les gens qui vivent à l’extérieur sont très différents de ceux qui vivent à l’intérieur. Quoique certaines gens de l’intérieur consomment ce qui vient de l’extérieur, et je dirais même que c’est une majorité. J’en connais peu qui peuvent vivre de ce qui pousse à l’intérieur ! Mais ça arrive…ça arrive que maintenant, avec les techniques nouvelles, on puisse faire pousser des tomates, des haricots et surtout des champignons, à l’intérieur…Quant à la viande, en principe, elle a besoin d’être à l’extérieur, mais pas toujours… il y a des vaches qui ne connaissent que l’étable, et il existent des poules confinées en des endroits réduits, qui sont en batteries, comme on dit…par contre, pour les pigeons, il est essentiel qu’ils soient dehors, surtout les pigeons voyageurs. Ca n’aurait aucun sens de les laisser dans une cage, même dorée ! Par contre, pour les lapins, qui vivent normalement en leurs terriers, on les met en clapier ! Allez comprendre ! moi je crois qu’il faut se faire à l’idée qu’il n’y a pas de règles fixes, que quelqu’un du dehors peut très bien vivre au-dedans et vice versa …

 

Une dernière chose avant de nous quitter : il nous faudrait peut-être définir l’interne et l’externe. Qu’est-ce donc l’interne si ce n’est, ce qui est constitutif de l’intérieur ? Même chose pour l’externe : ce qui est constitutif de l’extérieur. Et on peut considérer que l’ensemble de ce qui est interne devient par la force des chose un des éléments constitutif de l’externe…je m’explique : supposons une caisse (peu importe la dimension) ; elle a une capacité interne et donc contient un certain nombre choses à l’intérieur, et notez le bien : des choses qui peuvent venir de l’extérieur !

Mais cette caisse là, elle est à l’extérieur ! Elle est donc constitutive de l’extérieur au même titre qu’un rocher ou un arbre ! Alors que justement ces arbres et ces rochers ne peuvent jamais être constitutifs de l’intérieur…sauf si certains, entrepreneurs ou architectes, décident de placer des rochers décoratifs et même des arbres à l’intérieur, dans des halls d’immeubles par exemple…..Mais ne ratiocinons pas, il faut se faire à l’idée que les chose de l’intérieur sont parfois des choses de l’extérieur et les choses de l’extérieur deviennent selon le cas des choses de l’intérieur.

Voilà ! je crois que nous avons fait le tour du sujet et je suis tout prèt à rectifier mes dires si l’un, l’une ou l’autre me propose un chapitre que j’aurais malencontreusement oublié !

Toutes ces réflexions me donnent une idée : définir ce qui est à droite pour le différencier de ce qui est à gauche et savoir ce qui se passe quand quelqu’un qui est à gauche passe à droite…

Polémique ? A pa peur…

 

 

 

Image: 

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN