semaine 21

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Portrait de Robert Lemaire
A PA PEUR

Fuck the sun

Le 12 mars 2018

Et voila que ce gros con de soleil se met encore une fois à répandre dans tous les sens son rayonnement énergétique, sans regarder à la dépense, comme tous les nantis ignorants qui jettent le pognon par les fenêtres.

Chaque matin, ce nain jaune réveille tout le monde avec sa lumière imbécile qui illumine sans distinction une demi-terre à la fois, ce connard rôti indistinctement les plantes, les insectes, et tous les autres animaux qui auraient la nonchalante inconscience de croire que ça fait du bien d’être bombardé continuellement par des milliards de particules qui pénètrent jusqu’à l’os. 

Cet abruti luminescent se boursouffle, se distend, éructe, vomit, il diarrhélise le trop plein, il éjacule des milliards  de mètres cubes qui dégoulinent en fusion et qui retombent sur lui sans qu’il s’en préoccupe, dans que ça le gène, sans que ça puisse nuire un seul moment à son bien être, sans qu’il se soucie du bien ou du mal que son influence peu produire sur les autres, que ce soit aux planètes qui tournent autour de lui comme des connes en pamoison devant la raideur d’un pénis, que ce soit sur les créatures éventuelles qui vivotent à la surface terrestre en croyant dur comme fer que sa chaleur est bienfaisante ...

Et les pauvres couillons que nous sommes, payons aux agences de voyages chaque années pour aller voir ailleurs s’il n’y est pas, là où justement son rayonnement est encore plus néfaste !

Aah ! La bassesse de la destination soleil !

Lui, il s’en contrefout les fesses dans le bitumes, il ne pense même pas à ce qu’il produit quand il se masturbe, éclate et pète en toutes circonstances. Il n’est que masse d’hydrogène et d’hélium en ébullition et, sans discontinuer, va chercher en son centre, au plus profond de sa masse, ces éléments qui le constituent. Il les fait revenir à sa surface en un rôt gigantesque afin d’extirper ce qu’il à de meilleur à ses yeux! Ensuite, comme un forcené, il enfouit de nouveau sa récolte tout en en projetant à l’extérieure des giclées à 2000 kilomètres, ce qui provoque de tremblements de terre, des tsunamis meurtriers et des épidémies d’infarctus !

Avec ça, il faudrait peut-être lui dire merci ? Le remercier de sa  fonction créatrice ? Le remercier de notre présence existentielle ?

Mais nom d’une brouette de purin, qu’est-ce qu’il sait de l’existence, ce brontosaure ? Il est incapable de penser ou de dire quoi que ce soit ! Il n’a pas de mémoire ! Il ne sait rien du tout, il n’est qu’une immonde et purulente boule de feu comme il y en a des milliards dans le cosmos ! Qu’est-ce qu’il croit ? Qu’il a inventé la poudre alors qu’il n’est même pas capable d’avoir inventé le fil à couper le beurre !

Il ne sait même pas non plus pourquoi ça se passe comme ça, et quoi qu’on dise, il ne tire aucun plaisir à faire ce qu’il fait, il ignore le sens de sa présence et de ce fait, en provoquant notre éclosion, il nous fourgue en même temps dans la confusion, nous plonge dans les mêmes ignorances, et suscite un même questionnement avec absence de réponse !

Merde au soleil, à ses colères de sale gosse, à son enfer bon marché, à sa déliquescence, à sa décrépitude, à son dégorgement malfaisant, à ses débordements bordéliques et à  la fatuité de son outrecuidance !

A pa peur ?

Image: 

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN