semaine 48

La philosophie au service de l’entreprise ?

Les indignés par GL, le 03 novembre 2022

Un instant de philosophie, cela ne fait que du bien.

Une annonce parue dans Le Soir mentionnait ceci : "EXECUTIVE PROGRAMME EN MANAGEMENT ET PHILOSOPHIES », « Un cycle de 10 jours pour repousser les limites de la réflexion sur le management. » Sur le site de l’Ecole Solvay, on précise : « Créé par la Solvay Brussels School of Economics and Management en partenariat avec l’asbl Philosophie & Management, l’Ecole de Gestion de l’Université de Liège - HEC et la Louvain School of Management (UCL), l’Executive Programme en Management et Philosophies développe la capacité à questionner nos points de vue et nos pratiques managériales pour les dépasser et prendre de meilleures décisions. » (1)

Des philosophes (Raphaël Enthoven, Luc de Brabandere, Pascal Chabot, etc. débattront, à raison d'un vendredi par mois, avec des CEO (Jean-Paul Philippot - CEO de la RTBF, Harold Boel - CEO SOFINA, Ludivine Pilate - CEO Puilaetco Belgique...) de l'apport des concepts de la philosophie à l'évolution du management des entreprises.

Danielle de Coninck, Docteur en droit U.L.B., Licenciée en philosophie-morale U.L.B., ex Professeur de philosophie à la Haute Ecole Francisco Ferrer a réagi à cet usage de la philosophie :

" Philosopher, c'est penser le monde, c'est se livrer à une étude critique, réflexive sur le monde, l'existence, la société. Dans ‘ Les Caractères’ La Bruyère parle d'une philosophie ‘qui nous élève au-dessus de l'ambition et de la fortune’ dès lors, il s'agit de voir les choses de haut, de s'élever au-dessus des intérêts individuels.

Dans cette optique et en tant que philosophe, le fait de voir des philosophes se mettre au service des entreprises et de leur management me mettent mal à l'aise.

Le but du management étant de rendre l'entreprise la plus rentable et la plus performante possible en passant par le dévouement et l'efficacité maximum des travailleurs, en y contribuant la philosophie se met au service du profit. En ce cas, la philosophie se dévoie et néglige son rôle principal qui est d'analyser les structures d'une société, d'en découvrir le sens ou l'inanité, bref d'exercer un esprit critique débouchant sur un refus ou un changement. Faire du philosophe un conseiller managérial, c'est s'en débarrasser en tant que critique, c'est l'empêcher de philosopher à coups de marteau comme le recommandait Nietzsche."

(1) https://exed.solvay.edu/fr/11-program/5-executive-programme-en-management-et-philosophies

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !