semaine 24

Polémiques

Edito par Jean Rebuffat, le 07 mai 2021

Image: 

Napoléon franchissant les Alpes. Pardon, David, d'avoir coupé ton œuvre, mais à l'époque, elle faisait le buzz: il l'a peinte cinq fois. Aujourd'hui, on dirait un mème.

Retourne-t-on vers un monde normal? À en croire l'efflorescence des commémorations, certainement! Ce début mai est marqué par deux anniversaires: le bicentenaire de la mort de Napoléon et le quarantième de l'élection de François Mitterrand, deux personnages sur lesquels tout le monde ne s'accorde que sur un seul point, leur dimension, tant cette double manie de la polémique et du bashing, pour parler franglais, est une caractéristique de notre époque pandémique où les réseaux sociaux sont devenus le comptoir d'un gigantesque café du Commerce, haut lieu, comme chacun sait, des échauffements vertigineusement rapides, des jugements sommaires, péremptoires et définitifs, des opinions toutes faites, des raccourcis douteux, des approximations systématiques et des simplismes assénés.

Ah, une bonne polémique, rien de tel pour oublier le reste, c'est l'évidence! Même l'humour est une chose grave. Tandis qu'à Paris, les Champs-Élysées accueillent des statues du Chat, à Bruxelles, il est indispensable d'avoir une opinion sans nuance sur l'éventualité d'un musée du Chat et du cartoon...

Pour en revenir à l'empereur, qui concerne tout de même une bonne partie de l'Europe, puisque la France impériale avait repoussé au loin ses frontières et que les Bonaparte étaient assis sur des sièges de chef d'état aux alentours, il est occupé à subir le sort qui a été appliqué à Léopold II: honte à ces figures colonialistes et esclavagistes! Et de débaptiser le tunnel urbain le plus long de la capitale européenne en tunnel Annie Cordy (petite polémique au passage, comme le Chat, est-ce bien sérieux?), de maculer les statues du roi qui possédait le Congo à titre privé (!) et d'en exiger le déboulonnage immédiat...

Les bons sentiments, dit-on souvent, ne font pas de la bonne littérature. Ils ne font pas de la bonne histoire non plus. Oh, ce n'est pas nouveau: les révolutionnaires de 1789-1793 étaient iconoclastes et brisaient les statues de Notre-Dame parce qu'ils pensaient que c'étaient des ci-devant rois de France. Le Napoléon bashing actuel ne dresse aucun bilan réel et ignore superbement, en un bel anachronisme idéologique, les réalités de l'époque et ses bouleversements. La réalité, comme souvent, est trouble. Dommage évidemment que les Lumières aient eu leur accomplissement via un tel personnage dans lequel on peut surtout voir un précurseur avant-gardiste des totalitarismes du XXème siècle, ce que personne ne souligne, ne retenant que le rétablissement de l'esclavage, comme si c'était là le point cardinal du débat! Alors qu'il n'y avait eu que la République naissante qui l'avait trouvé odieux, l'esclavage, puisque tous les hommes naissent libres et égaux en droit – à une époque, soit dit en passant, où Bonaparte était robespierriste comme Mussolini fut socialiste. L'Ancien Régime s’accommodait sans vergogne de l'esclavage, puisque les hommes non seulement ne vivaient pas, mais même ne naissaient pas libres et égaux en droit. Et ne parlons surtout pas du droit des femmes... Pour cette omission, faut-il renvoyer toutes les Lumières dans les poubelles de l'histoire sans même faire l'effort de se figurer quelle opinion l'historien.ne du XXIIème siècle se forgera du XXIème débutant? Et ne peut-on comprendre, ce qui n'est pas approuver, que les chemins du progrès humains ne passent pratiquement jamais par la sagesse, la persuasion et la douceur? Le plus jamais ça, d'ordinaire, suit les catastrophes plutôt qu'il ne les précède...

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !