semaine 17
Portrait de Henry Landroit
Pour remettre les idées à l’endroit...

J'ai essayé

Le 07 avril 2019

Pendant trois ans, j’ai cru naïvement que Jésus s’était réincarné en moi. Mes cheveux ont poussé spontanément. Je n'ai pas eu de stigmates, mais j'aurais pu. Je me mettais à aimer mes prochains et mes prochaines. J'étais prêt à conquérir le monde. J'ai testé mes pouvoirs que j'imaginais enfin immenses.

Mais j'’ai dû vite déchanter.

J’ai failli me noyer en marchant sur le canal.

Ma cave à vin est toujours aussi squelettique, je ne suis pas arrivé à changer l'eau en vin (il doit y avoir un truc...).

La tentative de résurrection d’une de mes amies a échoué.

J'ai essayé la pêche, mais je n'ai sorti de l'eau que des bouteilles en plastique.

J'ai voulu aider deux aveugles mais j'ai trébuché et me suis retrouvé par terre.

J'ai eu beau tenter d'apaiser la tempête récente dans mon quartier, rien n'y fit.

J'ai tenté de guérir mon banquier, sourd et muet à mes revendications.

J'ai voulu multiplier les petits pains de ma boulangère pour les offrir aux mendiants qui campaient devant sa porte, mais aucun résultat.

J'ai voulu guérir par imposition des mains l'oreille de mon voisin. Il s'est mis à rire malgré sa douleur...

J'ai tenté de mettre en ordre les idées d'une fille un peu folle, mais raté.

J'ai vainement cherché des pièces d'argent dans la bouche des poissons dont je me suis régalé.

 

J’ai dû réduire mes ambitions, mais rassurez-vous, je ne m’en porte que mieux...

 

Image: 

Commentaires

Portrait de pierre defraigne pdefraigne@madariaga.org
Cher Henry auquel Les parents et élèves de l'Autre Ecole sont tellement redevables -et de cette dette est née une amitié inaltérable- , comment peux-tu te livrer ainsi à des pastiches de potache en caricaturant le Christ? Quelle idée de dénigrer l'Evangile , source principale , avec la raison grecque, de notre Humanisme occidental passé par le filtre des Lumières. Les vrais adversaires de la libre pensée aujourd'hui sont dabs l'alliance du capitalisme et de l'innovation technologique, devenus l'horizon indépassable de nos sociétés. Ce sont ces deux forces désormais indissociables qui façonnent l'être néo-libéral, individualiste aliéné et soumis au système, produit d'un clonage imposé notamment par les algorithmes, l'arme ultime du profit. J'ai toujours pensé que l'humanisme chrétien dont je me revendique, issu de l'Evangile que tu tournes en dérision, était le frère aîné de l'humanisme laïque sorti des Lumières auquel je reconnais d'immenses mérites. Mon sentiment est qu'une saine tension dialectique entre les deux humanismes est source de progrès humain. je crains que si l'humanisme chrétien venait à disparaitre, l'humanisme laïque aurait quelque souci à se faire. Sans rancune et en vieille amitié. P

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2019 design by TWINN