semaine 47

Brimborions

Pasta par Michel Noirret, le 19 novembre 2021

© WICH

Je ne vous apprends rien : le Festival du rire de Glasgow s’est terminé sur une réussite totale !
Certains font la fine bouche; déçus, qu’ils se disent.
Hé oui ! ils avaient toute confiance dans les dirigeants des Etats du monde, élus pour leur sagesse, leur sens des responsabilités, leurs connaissances approfondies des réalités, etc., par des peuples pétris d’une sagesse immémoriale, responsables, informés, pleins de bon sens populaire (le meilleur !).
Faut toujours qu’il y en ait qui cassent l’ambiance !
Les vrais amateurs d’humour vert, eux, sont parfaitement satisfaits. Tout s’est déroulé selon leurs attentes : d’abord la prospérité de nos milliardaires (et leurs petites mains, tout de même, on sait reconnaître leurs mérites) et après, sauve qui peut ! que les meilleurs gagnent. Bien entendu, le peu d’accords annoncés (pour dire quand même qu’on ne s’était pas déplacés juste pour le spectacle) ne serait pas plus respectés que les précédents, on ne change pas une politique qui marche. Ouf, on l’a échappé belle !
Vous imaginez ? Cesser de fabriquer par milliards des objets, des nourritures totalement inutiles (pour ceux qui peuvent se les payer) si pas dangereuses, mais indispensables à la prospérité des agences de pub, rien que pour faire plaisir aux petites bêtes, aux petites plantes et à ces cons de pauvres qui se plaignent d’avoir trop chaud ou les pieds mouillés dans leurs maisons inondées ? Impensable. Tous les milliardaires qui ont pu se payer un voyage dans l’espace, depuis leur poste d’observation privilégié vous le confirmeront.
En attendant la COP 27, la rigolade continue.
N’oublions pas tout de même de saluer la prestation belge, qui, grâce à ses comiques flamands survitaminés au nationalisme, a su apporter la touche franchement décalée, sa marque de fabrique, qui manquait dans le consensus mou des sauveurs de planète. Les nationalistes flamands veulent seulement, en toute modestie, sauver la Flandre et ne souhaitent pas se mêler des affaires de leurs voisins, immédiats ou non, qui, finalement, n’existent pas. Ou si peu au regard du nationaliste lambda.

A propos de nationalisme, dans un genre un peu différent, mais qui ne manque pas de sel non plus, en Bosnie-Herzégovine, on se prépare sérieusement à se refoutre sur la gueule. Sarajevo, Sebrenica n’ont pas suffi à satisfaire le goût des patriotes pour les abominations. Le nationalisme qui ne manque pourtant jamais d’imagination, de poètes de l’horreur a besoin de vérifier, de temps à autre, que le savoir-faire est toujours là.
Oh ! certes, il existe des mouvements nationalistes au discours pacifique. Que les impatients se rassurent : il n’est dû qu’à un rapport de force défavorable, il n’attend qu’une situation propice pour donner sa pleine mesure.
Le nationaliste ne veut vivre qu’avec ses corrompus à lui, ses affairistes à lui, ses assassins (Oups ! pardon, ses Héroïques Combattants de l’Indépendance) à lui, ses flics à lui, ses prisons et centres de tortures à lui, ses chefs à lui, qui l’encensent, le glorifient, le médaillent à qui mieux mieux. Les chefs nationalistes, plutôt le chef, car le nationaliste pur et dur s’il a tout de même besoin de sbires dévoués pour rester le chef, ne supporte guère de partager son pouvoir, n’a pourtant que l’ambition de contrôler l’ensemble du bizness sur un territoire. Bien entendu, tout cela est enrobé de grands principes culturels, traditionnels, émotionnels, philosophiques au besoin, de belles histoires contées le soir au coin de l’âtre, exaltant un peuple doté d’une évidente supériorité, trop longtemps bafouée, qui n’a pas à se mélanger avec les autres dont les contes de fées historiques ne sont que des histoires de bougnoules.

A part ça, les Diables rouges vont pouvoir participer à la coupe du monde de football au Qatar, dont la préparation est un modèle d’empreinte écologique et de respect des travailleurs.Et on a encore rien vu!
Ah wouais ! mais si on doit mettre de l’écologie même dans nos plus anodins loisirs, on va bientôt revenir aux concerts sans sono et allumer la télé à la bougie, comme au Moyen âge.

Nos amis les défenseurs intransigeants de la liberté n’ont toujours rien dit à propos du projet de loi concernant l’utilisation des GSM au volant. Des caméras « intelligentes » vont mater et photographier à travers les parebrises.
Bon. On comprend que l’idée de base est de faire en sorte que les conducteurs se concentrent sur leur conduite, dans l’intérêt bien compris de tous les usagers des pistes à bagnoles, mais vous imaginez jusqu’où ça peut aller ?
Les photos seront-elles exposées au tribunal si, par exemple, une passagère amoureuse fait une petite gâterie à son conducteur chéri ? (l’inverse étant possible, soyons inclusifs.) A moins d’avoir à faire à un gougnafier insensible aux élans amoureux, ça doit un peu perturber l’attention du conducteur, non ? Sera-ce passible d’une prune ?
Il y aurait pourtant là de quoi faire hurler les preneurs de Bastilles en carton !
Non. Apparemment, ça n’inquiète personne. J’ai même lu l’avis d’un lecteur de la Libre Belgique, victime de la dérive dictatoriale du gouvernement en matière épidémiologique, qui vociférait contre les effets INCONNUS (faut toujours se méfier des inconnus) du vaccin anti-covid ! C’est d’autant plus grave qu’inconnu. Par contre, les effets du Covid sont BIEN CONNUS, eux, d’ailleurs mon frère en est mort il y a trois semaines, mais c’est pas grave puisqu’on sait de quoi il est mort.
Les effets des caméras intelligentes étant connus, il n’y a donc pas de quoi monter aux barricades.
Que le Monstre en Spaghetti Volant vous touche de son appendice nouilleux.
Ramen.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !