semaine 06
Portrait de Henry Landroit
Pour remettre les idées à l’endroit...

Je crois que je vais me repentir

Le 18 janvier 2023

J’ai oublié d’en toucher un mot aux pandores, mais cette fois, c’en est trop. Il faut que j’avoue :
J’ai tiré la langue à mon beau-père en 1968.
J’ai brulé un feu rouge en tentant de ne pas perdre la trace de ma maitresse avec qui j’avais un œuf à peler en 1982.
J’ai arraché une affiche d’extrême droite en face de chez moi en 1985. J’ai même laissé les morceaux trainer sur le trottoir.
Quand j’avais encore une voiture, en 2015, j’ai déplacé un poteau d’interdiction de parquer de 9 cm pour ne pas avoir de contravention.
J’ai assuré à quelqu’un que je m’appelais Henry Landroit alors que je m’appelle Henri Landroit.
J’ai sorti mes poubelles papier le mauvais jour le 16 février 2008, mais personne ne l’a constaté…
J’ai déposé des déchets de légumes dans la poubelle au coin de ma rue en décembre 2022, au lieu d’utiliser le sac orange.

À vue de nez, ces infractions méritent bien 150 jours de travail citoyen dans ma commune.
Bon, je veux bien décrire dans le détail toutes les circonstances de ces forfaits et même signaler le nom de quelques complices qui parfois m’ont aidé à les accomplir, mais à condition que je ne doive plus prester que 50 jours à débarrasser un parc de ses feuilles mortes ou aider les petits d’une crèche à aller faire pipi.
J'espère que le juge sera indulgent !mais à condition que je ne doive plus prester que 50 jours à débarrasser un parc de ses feuilles mortes ou aider les petits d’une crèche à aller faire pipi.
J'espère que le juge sera indulgent !

entreleslignes.be ®2023 designed by TWINN Abonnez-vous !