semaine 27
Portrait de Henry Landroit
Pour remettre les idées à l’endroit...

Une « belle » cérémonie…

Le 23 juin 2022

Suis-je le seul à considérer que cette cérémonie de la remise d'une dent (appelée « dépouille ») de Patrice Lumumba à ses trois enfants frise le ridicule ?

Après les regrets et les excuses du gouvernement belge exprimés récemment en grandes pompes, n'est-il pas légitime de se demander, dans toute cette affaire, quels sont les responsables du crime et pourquoi ils n'ont pas été inquiétés ? La Belgique a reconnu sa responsabilité « morale » dans cette affaire criminelle. Les États-Unis ont eu leur mot à dire. Un premier ministre congolais communiste présidant aux débuts de l'indépendance du Congo n'avait aucune chance. Pendant 60 ans, on a laissé trainer la recherche et les condamnations des responsables directs qui bien sûr ne faisaient qu'obéir à des ordres venus d'en haut. Comment aurait-on pu les inquiéter ?

La fameuse dent fait partie de la paire de dents qu'un policier belge a emportée comme « trophée » lors du macabre découpage en morceaux du corps, jetés ensuite dans 200 litres d'acide et dont il était chargé. En 1961, de tels rituels étaient déjà considérés comme barbares pourtant !

Mots-clés

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !