semaine 04

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Indiana Jones et Marylin Monroe

L'as-tu lu,lulu? par Nous on l'a lu, le 28 décembre 2017

Michel Claise présentant "Cobre" chez TaPage. Photo © JFHanssens

Nous sommes le 11 septembre 1973. Dans le palais de la Moneda, le président de la République chilienne, Salvador Allende, confie à un jeune attaché de presse une mallette à remettre à Fidel Castro et le prie de décamper au plus vite, l'assaut final étant proche. Et voici notre héros, Jorge Correa, obligé de se cacher d'abord, de s'évader ensuite et d'échapper à la mort enfin avant de... mais je n'en dirai pas plus. Car l'un des mérites du roman de Michel Claise, Cobre (cuivre), est son petit côté Indiana Jones. Est-ce l'Histoire qui fait les grands hommes ou les grands hommes qui font l'Histoire? Le contexte, bien sûr, nous indique aussitôt qui sont les bons et les mauvais. Et si les bons ont des faiblesses, les mauvais sont très mauvais. Quarante-quatre ans après le coup d'État qui vit Augusto Pinochet prendre le pouvoir et une forme de barbarie confinant parfois au burlesque s'emparer de ce pays longiligne et vertical qu'est le Chili, le temps de l'oubli n'est pas encore arrivé même si la résilience a fait son œuvre. Michel Claise aime le Chili (celui de Jorge et de Salvador ou de Michelle, pas celui d'Augusto, évidemment) et si les intentions didactiques du roman sont évidentes (et expliquées dans une postface), il n'en reste pas moins qu'il fait passer, par son style clair et précis, cet amour qu'on a envie de partager même si (comme c'est mon cas) on n'est jamais allé là-bas en même temps qu'il soutient l'attention du lecteur par cet étrange voyage initiatique qui se terminera à Bruxelles et où Marilyn Monroe jouera un rôle. (J.R.)

Michel Claise, Cobre (cuivre), éditions Luce Wilquin, 2017, 20€.

Lire aussi le compte-rendu de la présentation et voir la vidéo.

Ajouter un commentaire

Du même auteur

Michel Claise présentant "Cobre" chez TaPage. Photo © JFHanssens

L'auteur en train de dédicacer son livre. Photo © J. Rebuffat

Les photographies de Véronique Vercheval nous proposent une promenade émouvante dans la vie quotidienne des Palestiniens.

entreleslignes.be ®2018 design by TWINN