semaine 42

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Portrait de Jean-Pol Baras
Les calepins de Jean-Pol Baras

Les dieux rendent fous…

Le 18 août 2017

Jeudi 10 août

 Dans "Le Point", sous le titre très adéquat Donald Trump et la Corée du Nord : les vacances du Docteur Folamour, Michel Colomès pose la question : « Est-il bien raisonnable de la part du président de la plus puissante démocratie du monde de reprendre à son compte la rhétorique d’un dictateur paranoïaque ? » Poser la question, c’est évidemment y répondre. Mais il y a une autre réponse incluse dans la question : « raisonnable », cet adjectif garde-t-il son sens lorsqu’il est associé au nom de Trump ?

                                                           *

 Six ans et demi après la catastrophe de Fukushima, une bombe datant de la Seconde Guerre mondiale est retrouvée dans l’enceinte de la centrale nucléaire. Pris comme scénario d’un film à grand spectacle, ce fait serait considéré comme absurde. Il ne faut jamais s’attacher au volcan qui somnole sous nos pieds : l’infarctus guette.

                                                           *

 « La difficulté vient de ce que les humiliants ne se voient pas en train d’humilier. Ils aiment à croiser le fer, rarement le regard des humiliés. » (Régis Debray. "Aveuglantes Lumières. Journal en clair-obscur", éd. Gallimard, 2006)

Vendredi 11 août

 Il ne faut quand même pas avoir une piètre idée de soi-même pour se comparer à Jupiter. Sans doute Emmanuel Macron usa-t-il de cette allusion par boutade, mais comme il n’y a pas de fumée sans feu, une phrase devait sûrement lui rester ancrée à l’esprit, qu’il cultiva et nourrit pendant des mois : Quos vult perdere, Jupiter dementat. Bravo ! C’est réussi. Mais attention ! L’Histoire a produit souvent des fous qui ont fait avancer le monde !...

                                                           *

 La Belgique constitue la plus belle démonstration que le principe "L’union fait la force", sa devise, est une gageure ou, à tout le moins, une fausse bonne idée. L’Union européenne serait aussi un exemple-type si elle ne ressortissait pas à une nécessité vitale. Un manque d’union ne la déforcerait pas, il annihilerait l’existence de ses composantes.

                                                          *

 Elle est mannequin, styliste, femme d’affaires et journaliste française. Elle s’appelle Inès Marie Laetitia Églantine Isabelle de Seignard de la Fressange, mais par commodité, on la connaît sous le patronyme d’Inès de la Fressange. C’est plus commode et un tantinet plus commun (pas trop quand même ...) Les prout-ma-chère sont en émoi : Inès fête aujourd’hui son soixantième anniversaire. Bouh ! Comme le temps pââsse !

Samedi 12 août

 Imprévisible. C’est l’adjectif le plus employé pour qualifier les comportements de Donald Trump. Pour juste qu’il soit, le terme laisse le champ des hypothèses ouvert aux supputations les plus  affolantes et variées. Ainsi, non content sans doute de faire trembler le monde avec la Corée du Nord, le trompeur de la Maison-Blanche envisage aussi une intervention militaire au Venezuela. En observant avec inquiétude les déclarations farfelues de ce faux débonnaire, on remonte souvent à sa compétition avec Hillary Clinton. Il ne faut cependant pas oublier qu’avant d’entrer en concurrence avec l’épouse de Bill, Trump avait remporté de haute lutte l’élection primaire du parti républicain en coiffant seize personnalités expérimentées, gouverneurs et sénateurs, se riant aussi de l’opération « Tout sauf Trump » que le vieux parti avait organisée. L’actuel président des Etats-Unis n’est donc pas un accident de l’Histoire, c’est au contraire une émanation fidèle d’une fraction importante – sinon majoritaire - de la population de ce grand pays qui se veut béni de Dieu (God bless America) au point de l’affirmer sur ses billets de dollars (In God we trust). Au pays de la liberté, où l’égalité est provocation et la fraternité allusion comique, le mal n’est pas dicté d’en haut : il vient d’en bas. Cherchons le pourquoi.

                                                           *

 La SNCF construit des galeries commerciales au sein de ses gares les plus spacieuses. Les premiers résultats enchantent les gestionnaires des boutiques. Et l’institution ferroviaire – qui indexe le prix des locations sur le chiffre d’affaires – y dégage des revenus inespérés. Jadis, ces temples de voyageurs abritaient de bons restaurants cossus renseignés au Michelin  et des librairies bien achalandées. Désormais, Mc Donald’s, Quick et Book Shop contentent le navetteur pressé. Quant à celui qui a tout son temps, les emplettes du souper lui seront possibles, à moins qu’il ne soit plutôt tenté par un ticheurte à l’effigie de Madonna ou une vareuse du PSG pour les enfants. Gare aux dépenses frelatées !

                                                           *

 Le temps des pédophiles s’éloigne des gazettes. Ce qui tient le choc, pour l’heure, c’est le temps des pyromanes. Toutefois, surmontant son cancer, Johnny Hallyday chante : « Allumer le feu ! » devant une foule en délire. Les deux informations ne se recoupent pas, elles se côtoient. Les gens de bons conseils le répètent souvent : faut se méfier des voisins !

Dimanche 13 août

 L’escalade verbale atteint déjà le Ciel. Sur l’île de Guam, propriété des États-Unis dans le Pacifique choisie pour cible par la Corée du Nord, lors de l’office religieux dominical, les catholiques prient pour que « Dieu touche le cœur de Kim Jong-Un ». Tant qu’Il y sera, ce serait bien qu’Il  ne néglige pas non plus le cerveau de Donald Trump.

                                                           *

 Dans "Le Journal du Dimanche", Stéphanie Belpêche commente une exposition magistrale présentée à la Fondation de l’Hermitage de Lausanne (jusqu’au 29 octobre, avant d’être montrée au Japon et de prendre place ensuite dans le nouveau Kunsthaus de Zürich). Plus de cinquante tableaux jusqu’ici dans des coffres (Renoir, Gauguin, Van Gogh, Modigliani, Cézanne, Courbet, … et bien entendu Picasso…) issus d’une collection de plus de six cents œuvres sont proposés aux cimaises. L’exposition est sûrement remarquable. Elle dégage cependant une odeur de soufre. Il s’agit du patrimoine d’Emil Georg Bührle (1890 – 1956), Allemand naturalisé Suisse, qui bâtit sa fortune en fabriquant des armes lourdes et en les vendant aux nazis et à leurs alliés. On comprend mieux pourquoi les héritiers ont attendu plus de soixante ans avant de dévoiler cette richesse.

Lundi 14 août

 Á 33 ans, Mark Zuckerberg, l’inventeur de Facebook, le site qui le rendit milliardaire, pourrait se lancer dans la prochaine course à la Maison-Blanche. Il accomplit actuellement un tour approfondi des Etats-Unis. On prévoit sa participation à la primaire démocrate dans deux ans. Oui mais d’ici là, dans quel état sera l’État ?  

                                                           *

 Mercato est la formule magique de l’été, celle qui autorise, pendant cette période, un marché de transferts entre les clubs de football achetant et vendant les talents de joueurs à coups de sommes extravagantes. Désormais, le citoyen-téléspectateur est habitué à ce que ces commerces s’appliquent aussi aux chaînes de télévision. Tel animateur, telle présentatrice de journal sont promus d’une antenne secondaire à l’une des trois maîtresses de l’audimat ou relégués au rayon des accessoires, récupérés par une station radio secondaire avec mandat d’atteindre le pourcent d’audience. Si le système avait existé au temps des speakerines, des canons de beauté ainsi que des évaluations de rides auraient servi de paramètres aux esclavagistes de la videosphère.

Mardi 15 août

 Il importe de rappeler qu’aucun texte du Nouveau Testament n’évoque la fin de Marie. C’est en 373 que Saint-Ephrem suppose que le corps de Marie défunte fut resté intact sans tomber dans l’impureté. Plus tard encore cette Mère fit l’objet d’une célébration en cette date du 15-août. Ce n’est que le 1er novembre 1950 que l’Assomption de Marie fut définie comme un dogme de foi chrétienne par la constitution apostolique de Pie XII.

                                                           *

 Au centième jour de sa présidence, en vacances à Marseille dans la propriété du préfet, Emmanuel Macron porte plainte contre un photographe pour « harcèlement et atteinte à la vie privée ». On est tenté de commenter d’un seul mot : déjà !  Car ce n’est forcément qu’un début…  Ah oui ! Quand les belles photographies des magazines alimentent la popularité, le bonheur rayonne, mais quand le paparazzi se fait trop dérangeant, les sourires s’estompent. Les vedettes n’échappent pas à ces contrariétés… Tous ses prédécesseurs savouraient tranquillement le repos estival au fort de Brégançon, résidence d’été de la présidence de la République. C’était trop ordinaire de se couler dans le moule.

Image: 

Folklore catholique: l'assomption (qui n'est pas une ascension) de la vierge Marie, vue par Michel Sittow, vers 1500.

Ajouter un commentaire

Du même auteur

Les représentants de ICAN célèbrent le Prix Nobel de la paix 2017, le 6 octobre. Photo © Yahoo actualités.

Affiches électorales d'Angela Merkel. Photo © Radio Canada.

Une mise en scène féérique. Photo © Youtube

Traité de communiste et de néo-communiste, le socialiste Elio Di Rupo se dit, lui, « écosocialiste ». Photo © RTL

Folklore catholique: l'assomption (qui n'est pas une ascension) de la vierge Marie, vue par Michel Sittow, vers 1500.

L’histoire de France vue par San Antonio, illustrations de Dubout. Ed. Fleuve Noir, 1964.

entreleslignes.be ®2017 design by TWINN