semaine 21

Des nouvelles de l'Inde, vue par Jean-Pol Hecq

Chemins de traverse par Marcel Leroy, le 19 février 2022

Un guide intimiste pour se lancer sur les routes de "Mother India" (Ph ML)

Des livres sur l'Inde il doit y en avoir bien plus que de recettes de samosas et de dosas, les inventifs beignets et crêpes de ce pays plus vaste encore qu'une superficie de la taille d'un continent. Dans "Mother India", l'homme de radio et écrivain Jean-Pol Hecq  partage ses souvenirs de voyages,  ses rencontres, ses émotions et ses interrogations. Depuis trente ans qu'il se balade à pied, en auto, à moto, en train ou en bus, de New-Delhi à Cochin ou Bombay devenue Mumbai, le témoin porteur de micro reconnaît sa perplexité face à  l'énigme qu'est cettte démocratie en proie aux tourments de pouvoirs aussi multiples que différents, fondamentalement. D'où ces "nouvelles"...

Rien ne vaut l'expérience éprouvée sur le terrain, entre les moments hauts en couleurs et à haute intensité et les passages à vide du bourlingueur qui se demande pourquoi il a quitté les relatives certitudes de son home sweet home. Le ton de Jean-Pol Hecq va du reportage à la réflexion, de la méditation à la passion. A le lire on vérifie une fois encore l'attachement de l'auteur de "Tea Time à New Delhi" pour le pays de Gandhi. Il parvient à transmettre ce qu'il a ressenti, sans rien altérer de la réalité. 

Avec lui on goûte les saveurs des repas  pris dans des restaurants de fortune. Vous êtes à l'ombre des grands arbres avec un thé au lait fort et parfumé et regardez autour de vous. D'une richesse indécente à l'extrême pauvreté, de la cuisine végétarienne aux McDo locaux, la rue indienne  donne le tournis. Qu'il nous fasse entendre un savant, un moine, une femme politique, un mendiant ou un enfant, ou d'autres passants comme lui, Hecq toujours nous donne envie d'aller voir par nous-mêmes comment ça va là-bas. C'est l'élégance de  ce journal de voyage tramé d'éclats de vies. Et de ce rêve, quand on se retrouve loin de l'énergie de ces marchés où vibrent les couleurs. Bref, tout ce qui vous manque, et surtout la manière d'être des gens qui vous donnent un moment.  

 

Mother India, Jean-Pol Hecq. 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !