semaine 21

Extrader Assange c’est tuer la liberté de la presse

Zooms curieux par Gabrielle Lefèvre, le 23 avril 2022

Photos © Jean-Frédéric Hanssens

Que penser d’un pays qui emprisonne un journaliste qui ne s’est rendu coupable d’aucun crime jugé par un tribunal, qui est emprisonné dans des conditions inacceptables d’isolement et de précarité alors qu’il n’a rien fait de répréhensible, et cela pendant des années pendant que dure une interminable procédure judiciaire ? Et pourtant, la Grande-Bretagne emprisonne Julian Assange accusé d’espionnage par les Etats-Unis parce qu’il a révélé les faits criminels commis par l’armée américaine lors de ses guerres funestes. https://www.entreleslignes.be/humeurs/les-indign%C3%A9s/l-appel-rejet%C3%A9-de-julian-assange

Que pensera-t-on de la ministre de l’Intérieur britannique si elle décide l’extradition de ce journaliste, malgré les appels pressants venant d’un peu partout dans le monde ? Ce même pays qui s’était empressé de libérer un dictateur aux mains couvertes de sang, à savoir le général Augusto Pinochet responsable de la mort de Salvador Allende au Chili et de la dictature impitoyable qui a sévit pendant des années… Marc Molitor, ancien journaliste de la RTBF et membre du Comité Free Assange Belgium a lancé cette comparaison lors de l’après-midi de manifestation en faveur de la libération de Julian Assange, Place de la Monnaie à Bruxelles, le 23 avril.

La mobilisation était rehaussée par la présence de Jeremy Corbyn, ancien leader du parti travailliste britannique, qui a fait un véritable plaidoyer pour la liberté de la presse, car si on laisse faire cela, il s’agit d’un danger redoutable pour la liberté de la presse, le devoir des journalistes de travailler et de révéler ce qui dérange les gouvernements. Si on accepte qu’Assange soit emprisonné pour espionnage, c’est tout notre système démocratique qui est affaibli.

Et il faut bien dire que dans le contexte actuel de guerre en Ukraine et de propagandes étatiques et otaniennes, la capacité pour les journalistes de révéler ce que les Etats veulent cacher est constamment attaquée, que ce soit en Russie et en Ukraine voire même dans d’autres pays en Europe et dans le monde.


Reportage photo © Jean-Frédéric Hanssens

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !